La saison hivernale s’est terminée de façon catastrophique pour les commerçants du centre de Marseille. Entre les difficultés sociales liées au relogements pour habitat insalubre, les manifestations de lycéens et de gilets jaune, la ville a vécu des mois de novembre et décembre calamiteux. cela touche sensiblement les commerçants de l’hypercentre, victime d’un trafic en berne et pour certains, de dégradations et de de vitrines brisées. Les stigmates de cet automne exécrable n’ont pas toutes disparu. Mais les chiffres sont là, implacables : un chiffre d’affaires en baisse de 50% à 70% par rapport à l’année précédente et jusqu’à 90% pour le pic de la crise, le premier samedi du mois de décembre.

Plus qu’une autre année, et on le comprend, les commerçants attendent le démarrage des soldes pour essayer de regonfler leur trésorerie. Mais ils ne se bercent pas d’illusions: il ne sera pas possible de combler le maque à gagner accumulé sur novembre et décembre, les mois les plus importants de l’année. Leur espoir est notamment que la période de soldes se déroule dans le calme et que les clients reviennent dans les boutiques. Cela pourrait être compromis si les blocages devaient se poursuivre les samedis par de nouvelles opérations des gilets jaunes. L’objectif des commerçants est de se défaire de leurs stocks, en pouvant vendre à perte, notamment dans le commerce d’habillement. On peut s’attendre donc à de belles ristournes dès les premiers jours de soldes.

Bien évidemment, les quartiers ne sont pas tous touchés de la même façon à Marseille. certains comme le centre commercial des Terrasses du Port a plutôt fait un bon mois de décembre, n’ayant fermé leurs portes que le temps de passage des manifestants. Les clients n’ont pas changé leurs habitudes. D’autres ont été plus impactés, dans le quartier du Vieux Port.

Avec une météo douce et agréable, les grosses pièces d’hiver du Prêt à Porter sont restées sur les portants et devraient être soldées à bon prix. Le mois de janvier sera donc particulièrement important pour toutes ces enseignes.

Les prochains soldes, pour le mois de juin 2019, seront de quatre semaines au lieu de six, ce qui convient globalement aux professionnels du secteur de l’habillement. Cela leur laisse assez de temps pour écouler leurs stocks, sans trop de démarques successives, puis de présenter leur nouvelle collection au prix normal. Cette nouvelle formule fait en effet partie des dispositions de la loi Pacte du gouvernement.