Ce jour-là, des milliers de personnes sont descendues dans les rues de Berlin manifester contre le restrictions imposé avant la pandémie de COVID-19[feminine, ceci malgré le fait que le virus ne cesse pas et dans certains pays européens, il y a déjà des épidémies

La manifestation Elle a été convoquée par des organisations de divers courants idéologiques, y compris des groupes d’extrême droite, qui ont exprimé leur rejet des restrictions imposées par la pandémie.

La marche a commencé à proximité de l’emblématique Porte de Brandebourg, en direction de la Colonne de la Victoire où une concentration était prévue pour l’après-midi, pour célébrer « la fin de la pandémie ».

Selon la télévision publique RBB, il y avait entre 7000 manifestants, de petits marchands mécontents des restrictions, et les banderoles étaient liées à la prétendue « Conspiration » orchestrée par l’industrie pharmaceutique et le milliardaire américain Bill Gates, des mouvements anti-vaccins et d’extrême droite réclamant la «fin d’Angela Merkel».

Ce mouvement appelé à célébrer « journée de la liberté», Une phrase qui, pour certains organisateurs, fait référence au titre du film sur le congrès du parti nazi de 1935 dirigé par Leni Riefelstahl, le cinéaste qui a travaillé au service d’Adolf Hitler.

Autorités de Berlin Ils disposaient d’un dispositif sécuritaire fort, car en plus de cette mobilisation il y a d’autres marches dites de gauche, auxquelles s’ajoutent les partis «spontanés» qui se déroulent dans la capitale allemande depuis des semaines.

Moment critique

Il convient de mentionner que ces manifestations ont lieu en Allemagne au moment où la chancelière Angela Merkel et les pouvoirs régionaux se sont dits préoccupés par l’augmentation des nouvelles infections.

Selon les informations du Robert Koch Institut (RKI), au cours des dernières 24 heures, il y a eu 955 nouvelles infections – contre entre 800 et 850 il y a une semaine ou entre 300 et 350 à la mi-juin.

Compte tenu de cela, L’Allemagne a commencé aujourd’hui les essais gratuits aux voyageurs de retour de l’étranger, ce qui sera obligatoire à partir de lundi pour ceux qui viennent de régions à risque.

Avec des informations de Televisa News.

CELA PEUT VOUS INTÉRESSER: