Ciccio Graziani, ancien attaquant de Fiorentina, Rome est Turin, champion du monde en 1982 avec leItalie, dit-il, à SportMediaset XXL, à propos d’Antonio Avec toi et l’explosion de la nuit dernière après la victoire de l’Inter surAtalanta: « Quelqu’un qui vous donne 11 millions de net par an n’a pas à encourager la victoire de l’équipe? Alors je n’ai pas vu toutes ces attaques. Je crois que s’il y avait eu les conditions, les dirigeants l’auraient défendu. La vérité est que L’Inter a connu de beaux moments de difficulté, car le club n’aimait pas l’élimination de la Ligue des champions et de la Coupe d’Italie. Parfois, il y a des entraîneurs qui pensent posséder un club et doivent à la place faire les employés, ils ne peuvent pas faire et dire tout ce qu’ils veulent. Antonio est bon entraîneur, je suis fou de lui, mais il ne peut pas compter jusqu’à dix dans des situations difficiles. Puis je dis à Antonio: ‘Tu n’as encore rien gagné’. Numéros saisonniers? Raison de plus pour qu’il soit heureux, mais il y a encore des choses qui se passent, il y a la Ligue Europa, je ne comprends pas pourquoi je laisse aller tout de suite. Étiez-vous le président? Je l’appellerais pour une relation et je voudrais aussi des excuses. Les entraîneurs vont et viennent, l’Inter reste.  »