Selon Laurence Olivier, directrice générale de Marseille Innovation c’est « l’attractivité de la région » [et l’avantage de Marseille Innovation d’être] « le plus important opérateur de la création et de l’innovation sur le territoire marseillais » qui ont, comme par coup de foutre, séduit Facebook : après Paris, trois territoires français vont être couverts par ledit programme. C’est Marseille qui fait donc honneur à la région, et c’est la naissance d’une « nouvelle dimension locale à ce programme !« , comme l’affirme Caroline Matte, responsable des programmes ‘Startup Garage from Facebook‘.

Un processus sélectif marathon

Avec une cinquantaine de start-up en liste au départ, Marseille Innovation se concentre actuellement pour la sélection de 25 d’entre elles, qui elles-mêmes verront leur nombre réduit à 10 (avant mi-février). L' »aspect innovation dans l’économie de la donnée » est le critère le plus important qui doit caractériser au finish ce « Top 10 des concepts éligibles« , précise-t-elle.

Mais le programme’Startup Garage‘ continuera avec l’accompagnement, par Facebook, de 20 autres start-up régionalesDiverses activités – dirigées à distance par des experts de Facebook – y seront à l’ordre du jour. Les start-up qui souhaitent « profiter de l’expertise métier et du rayonnement d’un gros industriel du numérique » (qu’est Facebook), ont jusqu’au 11 février 2019 pour se manifester auprès de Marseille Innovation ou de https://startupgarage.fb.com/fr.