Après une fin d’année désastreuse et un début d’année 2019 qui ne s’annonce pas mieux avec sa récente élimination de la Coupe de France par un club amateur, rien ne va plus pour l’Olympique de Marseille… 

Neuf défaites sur treize rencontres et, pour couronner le tout, une élimination dimanche dernier en 32es de finale de la Coupe de France par Andrézieux, formation évoluant en National 2 ! Le club phocéen est méconnaissable… À tel point que l’on vient à se demander s’il s’agit de la même équipe qui s’est hissée jusqu’en finale de la Ligue Europa il y a quelques mois. Le seul joueur à s’exprimer sur cette situation catastrophique : Luiz Gustavo. Dimanche dernier encore, après cette cuisante défaite, le milieu Brésilien connu pour sa générosité sur le terrain pointe du doigt le débordement des intérêts individuels sur ceux collectifs de l’équipe. Jacques-Henri Eyraud, président du club, dénonce quant à lui une absence de valeurs, de dignité et de motivation. Un contexte « cauchemardesque », selon ses dires, auquel il souhaite mettre fin le plus rapidement possible.

Si Eyraud semble prompt à donner des leçons, peut-être devrait-il pratiquer l’art de l’autocritique. À qui doit-on la prolongation du contrat de l’entraîneur de l’OM, Rudi Garcia et le transfert pour la coquette somme de 25 millions d’euros (hors bonus, lesquels s’élèveraient à 3 millions) du milieu Néerlandais Kevin Strootman ? Comment expliquer que le salaire brut de ce dernier soit de 800 000 euros par mois en échange de prestations neutres sur le terrain, tandis que Florian Thauvin touche 450  000  euros avec 22 buts en 35 matchs de championnat ? Les rumeurs affluent d’ailleurs sur le départ de l’attaquant l’été prochain. Aspiration personnelle ou tentative du club de resolidariser l’équipe via la vente de son seul joueur négociable sur le mercato ?

Quid également du gardien Steve Mandanda, privé du titre de capitaine par Garcia depuis son come-back en 2017 et dont le surpoids et les blessures à répétition ternissent la crédibilité du club ?

Se pose bien entendu la question de l’entraîneur et de sa part de responsabilité dans la préservation de l’unité de l’équipe. Grâce à la prolongation de son contrat, si Garcia quitte le club aujourd’hui, le solde de son contrat lui rapportera plusieurs millions. On se demande alors si le président de l’OM n’aurait pas mieux fait de licencier le coach l’été dernier après trois ans de service…