10 000 coureurs de 80 pays prendront le départ du semi-marathon de Barcelone

14/10/2021 à 18h45 CEST

.

La 31e édition du semi-marathon eDreams de Barcelone ce dimanche prochain le 17 octobreA partir de 8h45, elle se déroulera sur son circuit urbain habituel de 21 097 km et réunira 10 000 coureurs (2 000 femmes) de 80 pays différents.

Le test a été présenté ce jeudi dans la salle Lluís Companys de la mairie de Barcelone, lors d’une cérémonie présidée par David Escudé, conseiller pour les sports de la mairie de Barcelone ; Cristian Llorens, PDG de RPM, la société organisatrice ; et Javier Bellido, PDG d’eDreams, sponsor principal de la course.

Escudé a rappelé que le semi-marathon de Barcelone était « la dernière course avant la pandémie » (il s’est déroulé en février 2020). « Maintenant, nous pouvons dire que ce sera le premier de la ‘nouvelle normalité’ avec la marque barcelonaise », a-t-il ajouté.

Llorens a remercié Escudé pour son soutien afin de continuer à avoir des tests de ce niveau à Barcelone. « La devise de cette année, ‘Time to be the first’ (time to be the first), parle déjà de nos objectifs, rappelant que deux records du monde ont déjà été battus sur le circuit », a-t-il souligné.

Chez les hommes, l’objectif est d’améliorer le record de l’épreuve détenu par l’Éthiopien Mule Washiun, vainqueur en 2018, avec un temps de 59:44. Lui et le vainqueur de l’année dernière, le Kenyan Víctor Chumo, avec 59:58, sont les deux seuls coureurs à avoir perdu l’heure dans la capitale catalane.

Pour battre ce record, il y aura l’Ougandais Stephen Kissa, 25 ans, deuxième classé l’an dernier et qui arrive avec une meilleure note de 58,56, réalisée le 29 novembre à New Delhi (Inde), et l’Erythréen Aron Kilfe, 23 ans, avec un meilleur de 59:51 (2018).

Kifle a été olympien à Tokyo 2020 et bronze au semi-marathon mondial de Valence 2018. Le Kenyan Daniel Kemoi complète le trio de favoris avec un meilleur temps de 1h.00:25, réalisé à Temple (Arizona) l’année dernière.

Le marocain hispanique de 26 ans Mourad Mounim, avec un meilleur temps de 1h.05:55 (Granollers, 06/05/2021), le ricard Pastó d’ilerda, 34 ans et avec 1h.06:35 (Granollers 5 /6/2021) et Sergio Enriquez de Badalona, ​​​​avec 1h.07:18, sont les favoris de la représentation espagnole.

La participation masculine comprend quinze athlètes européens avec des temps inférieurs à 1h07 en provenance de Suisse, de Suède, du Portugal, d’Autriche, de Grande-Bretagne, de France, de Lituanie et d’Espagne.

Dans la catégorie féminine, quatre coureuses africaines partent favorites : la Kenyane Brillian Kipkoech, avec un meilleur temps de 1h.06 :56, l’Éthiopienne Asnakesh Awoke, 25 ans et avec un temps de 1h.07 :10, réalisé avec elle. deuxième de l’édition de l’an dernier, et la Kenyane Sandrafelis Tuei, 23 ans et avec 1h.08 :19 (Lisbonne 2019) et Caren Chebet, 21 ans et 1h.09 :20.

Son objectif est de battre le record du semi-marathon de Barcelone, détenu depuis le 15 février 2015 par la Kenyane Florence Kiplagat, avec un temps de 1:05:09 et que son moment était un record du monde. C’est actuellement la 13e meilleure marque de tous les temps.

Quant au record du monde actuel, il est détenu par l’Éthiopien Yalemzert Yehualaw, en 1h03 :44, réalisé à Larne (Royaume-Uni) le 29 août.

L’hispanique marocaine Hasna Bahom, avec 1h.16:37, la Rioja Marta Castroviejo, avec 1h.16:47, et la Tortue Mireia Guarner, débutante dans la distance et avec une meilleure note au marathon de 2h.58:14 (Francfort 2018 ) sont les actifs espagnols.

Le semi-marathon de Barcelone conserve le label d’or distinctif, la plus haute distinction décernée par la World Athletics (Fédération internationale d’athlétisme) aux courses sur route en athlétisme et qui n’ont que douze événements de semi-marathon dans le monde.

Share