in

2020 a appris à Charles Leclerc à être cohérent et non risqué

De la difficile campagne 2020 de Ferrari, Charles Leclerc a déclaré qu’il avait appris le besoin de cohérence au lieu de prendre des risques inutiles.

Ferrari avait été le challenger le plus proche de Mercedes en 2017 et 2018, restant parfois une menace réelle en 2019, mais l’année suivante a vu la Scuderia retomber dans les parties inférieures du milieu de terrain.

L’équipe n’avait plus d’ambitions de victoire, un week-end solide se terminait dans les points, et c’est là que Leclerc sentait qu’il «s’était beaucoup amélioré» alors qu’il visait la régularité pour maximiser un mauvais SF1000.

«Je me suis beaucoup amélioré. J’ai beaucoup grandi, 2020 a été vraiment difficile et j’ai beaucoup appris cette saison, peut-être à prendre moins de risques quand ils ne sont pas nécessaires, et à être plus cohérent », a-t-il déclaré à Sky Italia.

2021 a été une nette amélioration pour Ferrari, Leclerc décrochant la pole pour sa course à domicile à Monaco avant que la malédiction ne revienne sous la forme d’un arbre de transmission cassé.

Cela signifiait qu’il était incapable de prendre le départ, et reste donc sans arrivée à Monte Carlo.

Dans l’ensemble cependant, Leclerc est satisfait car il a su maintenir cette régularité jusqu’en 2021. Sur les quatre courses qu’il a commencées, Leclerc n’a pas terminé en dessous de la P6.

«Je suis content de 2021 jusqu’à présent parce que j’ai réussi à être assez constant et c’est ce que je voulais faire cette année», a-t-il déclaré.

«Donc pour l’instant ça se passe bien mais nous devons travailler dur car je ne suis pas fou des quatrièmes places, je veux être en tête.»

Montrez votre soutien à Charles Leclerc avec sa collection officielle de marchandises sur la boutique de Formule 1

Les rues de Monte Carlo sont bien sûr l’une des destinations les plus emblématiques de la Formule 1.

Mais à un moment où le calendrier s’élargit et où d’autres lieux historiques comme Imola ont fait leur retour, on a demandé à Leclerc à quelle course du passé il aurait aimé participer?

«J’aurais aimé courir avec mon idole Ayrton Senna, car ce [Monaco] la piste était spéciale pour lui. Alors, oui, peut-être l’une des courses où il a couru », a révélé Leclerc.

Reportage supplémentaire de Luca Brambilla

Suivez-nous sur Twitter @ Planet_F1, comme notre la page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram!

Thomas Müller du Bayern Munich pour aider l’Allemagne à “ frapper les turbo boosters ”

Katya Adler de la BBC a levé le voile sur la revanche de l’UE sur le Brexit alors que le bloc déprécie le Royaume-Uni « émotionnel » | Royaume-Uni | Nouvelles