8 surprises NBA une semaine après le début de la nouvelle saison

La première semaine de la saison NBA pourrait être décrite comme un théâtre de petite taille. Les bonnes équipes sont construites pour réussir au cours des 82 matchs de la saison régulière, et les grandes mettent un accent particulier sur la liste potentielle de 16 matchs qui suivra en séries éliminatoires. Les premiers matchs de la saison sont toujours remplis d’or du fou.

Le début de saison n’est cependant pas totalement inutile. C’est souvent la partie de la campagne où les équipes sont en meilleure santé. Les premiers matchs de l’année sont également une bonne occasion de voir ce que les joueurs ont ajouté à leurs compétences au cours de l’intersaison. Les recrues qui sont vraiment bonnes tout de suite finissent généralement par avoir des carrières productives.

La saison 2021-2022 est maintenant lancée depuis une semaine. Ce sont des choses que nous ne nous attendions pas à voir qui se produisent actuellement au début de la saison.

Les Knicks se branlent trois

Les New York Knicks ont été la plus grosse surprise de la NBA la saison dernière. Après avoir été largement classé pour terminer près du bas de la ligue au début de l’année, New York a connu un revirement remarquable sous la direction de l’entraîneur-chef de première année Tom Thibodeau qui s’est terminé avec l’équipe s’emparant de la tête de série n ° 4. Les Knicks ont fait le travail avec la défense comme le font toutes les équipes de Thibodeau, mais finalement leur attaque terne (qui s’est classée au 24e rang pendant la saison régulière) a été leur perte en séries éliminatoires.

L’offensive des Knicks de l’année dernière a eu beaucoup de problèmes, mais l’un des plus gros était qu’ils n’en ont pas pris beaucoup de trois. New York a enregistré en moyenne 30,9 tentatives dans une fourchette de trois points pour 100 possessions, ce qui la place au 24e rang de la ligue. L’objectif avant l’intersaison était d’améliorer le jeu de périmètre, et jusqu’à présent, cela s’est traduit par une équipe qui a complètement changé son style de jeu.

Les Knicks tentent 45,1 trois points pour 100 possessions au cours de la première semaine. Ils se classent au 7e rang de la ligue en termes d’efficacité offensive. Même après une défaite décourageante contre le Magic, New York est toujours à 2-1.

Le nouvel ajout Evan Fournier a une moyenne de près de 10 tentatives par match sur trois en ce moment. Julius Randle tente huit trois par match. Derrick Rose, Alec Burks et RJ Barrett tentent tous plus de cinq trois par match, et Kemba Walker est également sur le point d’atteindre ce seuil.

Une équipe des Knicks qui peut étirer le sol de manière fiable offensivement ressemble à une grande amélioration par rapport au groupe dirigé par Elfrid Payton l’année dernière. New York va être dangereux à l’Est si la tendance se maintient.

L’offensive des Hornets bourdonne

Le départ invaincu des Charlotte Hornets s’est finalement terminé avec une défaite 140-129 en prolongation contre les Celtics de Boston lundi soir. La défaite fait mal, mais les Hornets ont encore une fois prouvé qu’ils pouvaient accumuler une tonne de points en attaque.

Les Hornets de l’année dernière se sont classés au 23e rang de la ligue en termes d’efficacité offensive, marquant 110,1 points pour 100 possessions. Cette année, Charlotte marque 114,1 points pour 100 possessions, ce qui la classe au 4e rang de la ligue.

LaMelo Ball va être une superstar. Miles Bridges vient d’être nommé joueur de la semaine de la Conférence de l’Est pour commencer la saison après avoir perdu plusieurs performances marquantes de 30 points. Cette équipe n’a même pas encore le meilleur buteur de la saison dernière, Terry Rozier, et elle semble déjà considérablement améliorée.

Faites-vous plaisir et observez les Hornets. Ils sont une pure joie derrière LaMelo.

Le démarrage lent de James Harden

James Harden a un cas comme étant le plus grand producteur offensif de sa génération. Harden avait enregistré cinq saisons consécutives avec au moins 29 points et 7,5 passes décisives par match avant de briser la séquence l’an dernier lorsqu’il a été échangé aux Brooklyn Nets. Harden a eu une intersaison complète pour se préparer avec Kevin Durant and co. cette année, mais il connaît son départ le plus lent depuis le début de sa carrière à Oklahoma City.

En quatre matchs, Harden ne marque en moyenne que 17,3 points par match avec 36,4% de tirs sur le terrain et 32,3% de tirs sur trois. Il a tourné le ballon plus de 4,8 fois par match. Pire encore, Harden n’a tout simplement pas l’air aussi explosif d’attaquer le panier qu’il le fait normalement. Cela est dû en partie aux nouvelles règles qui tentent d’éliminer des joueurs comme Harden qui ont commis autant de fautes de tir. La plupart du temps, cependant, Harden semble juste un peu lent.

Harden est toujours parmi les meneurs de la ligue en ce moment. A 32 ans, il devrait encore avoir de belles années devant lui. Peut-être qu’il se met en forme, ce qui est une tradition de la NBA aussi vieille que le temps. Au moins pour commencer cette année, cependant, Harden n’est pas la supernova offensive que nous l’avons toujours connu.

Harrison Barnes est parmi les 10 meilleurs marqueurs de la ligue

Est-ce que quelqu’un avait Barnes en moyenne 28,3 points par match pour commencer la saison ? Moi non plus.

Barnes est actuellement n ° 8 de la ligue en matière de marqueurs. Il n’a jamais marqué en moyenne 20 points par match alors qu’il entame sa 10e saison. Il le fait sur trois matchs principalement parce qu’il tire à 55,6% sur trois jusqu’à présent.

Ja Morant monte de niveau en tant que tireur

Ja Morant a été sensationnel dans tous les aspects du jeu pour commencer la nouvelle année. Il est le meilleur marqueur de la NBA avec 35 points par match. Il totalise en moyenne huit passes décisives. Il a presque voulu que ses Memphis Grizzlies prennent un départ 3-0 avec une performance incroyable contre les Lakers de Los Angeles dimanche avant qu’un rassemblement tardif à Los Angeles (et un coup franc manqué de Morant) ne donne aux Lakers leur première victoire.

Morant a été génial ses deux premières années dans la ligue, mais son incapacité à faire des pull-ups était une faiblesse dans son jeu. Au cours de ses deux premières années, Morant a réussi 30% de ses tractions avec un faible volume de tentatives. Cela semble être quelque chose qu’il a corrigé pendant l’intersaison. Cette année, Morant réalise 45,5% de ses trois tractions avec 3,7 par match.

Avoir un pull-up fiable est exactement ce dont Morant avait besoin pour passer à l’étape suivante en tant que star. Si les défenses s’effondrent sur un écran, il doit être capable de frapper un coup. S’ils le poursuivent par-dessus l’écran, eh bien, c’est à ce moment-là que Morant peut se frayer un chemin jusqu’au panier pour un seau de peinture. Ce serait énorme pour son jeu si le tir pouvait tenir toute la saison.

Tyler Herro recommence à jouer comme s’il était dans la bulle

Tyler Herro était une star dans la bulle du Miami Heat en tant que recrue pour une équipe qui a fait une course surprise aux finales de la NBA. La deuxième saison de Herro n’a pas été aussi réussie pour lui-même ou son équipe : les effectifs du gardien ont largement stagné et le Heat a été éliminé au premier tour.

Au cours de la première semaine de sa troisième saison, on a l’impression que Bubble Herro est de retour.

Herro a ouvert la saison avec 27 points contre les Bucks. Puis il a perdu 30 points et 10 rebonds sur les Pacers. Son score a pris du recul lors d’une victoire éclatante sur le Magic (13 points), mais il a tout de même ajouté neuf passes décisives. Son tir (une coche sous 35% sur trois) a encore beaucoup de place pour l’amélioration.

Prenez en compte sa solide pré-saison, et il semble que Herro soit prêt pour une grande année. Le Heat en a besoin s’il veut revenir au sommet de l’Est.

Evan Mobley ressemble à la meilleure recrue

Evan Mobley était l’un de mes favoris avant le repêchage de la NBA 2021. Nous avions Mobley classé deuxième joueur de la classe, derrière Cade Cunningham. Alors que la combinaison d’outils physiques et de compétences en plein essor de Mobley lui donnait un plafond à long terme très élevé, il était également facile de penser qu’il pourrait avoir besoin de quelques années pour ajouter la force dont il avait besoin pour concourir à l’intérieur. Les grands hommes mettent généralement plus de temps à démarrer que les gardes.

Il s’avère que Mobley est vraiment bon au niveau NBA tout de suite.

Mobley glisse partout sur le sol défensivement, et il a la longueur de défier n’importe quel tir raisonnable. Sa touche de tir est déjà impressionnante et il devrait étendre sa gamme alors qu’il continue dans la ligue. Le sentiment de Mobley pour la passe en tant que passeur et défenseur de l’aide se démarque également déjà.

Il y a déjà eu beaucoup de recrues impressionnantes, mais les Cavs doivent se sentir vraiment bien pour obtenir un talent comme Mobley avec le troisième choix.

Les Bulls sont la dernière équipe invaincue de l’Est

Oui, le calendrier a été souple jusqu’à présent, mais les Chicago Bulls – l’équipe avec le pire bilan de la NBA au cours des quatre dernières saisons – sont la dernière équipe invaincue de l’Est. Nous vous avons dit que cette équipe serait bonne, et ils sont à la hauteur du battage médiatique jusqu’à présent.

Les Bulls ont tellement de nouveautés qu’il est impossible de vraiment savoir à quoi s’attendre de ce groupe. À ce stade, la défense se classe au 6e rang de la ligue et semble bien meilleure que prévu. L’offensive a été un peu décevante au n ° 13 dans l’ensemble, mais le fait d’avoir Zach LaVine et DeMar DeRozan dans le demi-terrain donne à Chicago une chance sur chaque possession. Nikola Vucevic a connu un démarrage offensif lent, et les Bulls ne devraient devenir plus puissants que lorsqu’il trouvera son rythme. Lonzo Ball et Alex Caruso ont été tout ce que les Bulls espéraient en zone arrière. Cette équipe obtiendra une puissance de feu plus offensive lorsque Coby White reviendra dans l’alignement dans quelques semaines.

Nous devons encore voir à quoi ressemblent les Bulls par rapport à une concurrence légitime, mais cela a sans aucun doute été un début extrêmement positif pour Chicago.

Share