Acte d’arbitrage dur contre le soldat

05/03/2021 à 10:42 CEST

L’expulsion de Soldat hier après-midi pourrait avoir des conséquences disciplinaires importantes pour l’attaquant de Grenade. La collégiale Diaz de Mera Son expulsion est ainsi enregistrée au procès-verbal:

Autres incidents: (Joueur: Roberto Soldado Rillo) Une fois expulsé, alors qu’il quittait le terrain de jeu, il s’est adressé à mon assistant numéro 1 dans les termes suivants: “Vous êtes de la merde”

Autres incidents: (Joueur: Roberto Soldado Rillo) Une fois expulsé et hors du terrain de jeu alors qu’il se dirigeait vers les vestiaires, il a donné un coup de pied au moniteur d’examen VAR.

Le pire des cas nous placerait à une pénalité maximale de cinq matchs. Quatre pour avoir considéré sa réaction à l’assistant comme une insulte, ce qui nous amène à l’article 94 et qui se lit comme suit:

«Insultes, infractions verbales et attitudes insultantes.

Insulter, offenser ou adresser en termes ou attitudes abusifs à l’arbitre principal, aux assistants, au quatrième arbitre, aux managers ou aux autorités sportives, à moins que cela ne constitue une infraction plus grave, sera sanctionné par une suspension de quatre à douze matchs & rdquor;

A cette sanction s’ajouterait celle relative à une conduite contraire au bon ordre sportif en raison de sa réaction au moniteur VAR, ce qui signifierait un match de plus.

Le meilleur des cas se produirait parce que le Comité considérait votre réaction à l’assistant comme désobligeante. Dans ce cas, il pourrait rester dans deux ou trois matchs selon l’article 117, qui se lit comme suit:

“S’adresser aux arbitres, gérants ou autorités sportives en termes ou avec des attitudes de mépris ou de mépris à condition que l’action ne constitue pas une infraction plus grave, sera sanctionné par une suspension de deux à trois matchs ou pour une période allant jusqu’à un mois & rdquor;. À cela s’ajouterait l’autre partie pour conduite contraire prévue à l’article 122.

Sanction possible à Cadix et Cervera en raison d’un départ et d’un repos retardés

Mais le dossier confirme aussi Diaz de Mera note le retard de Cadix lors de sa sortie sur le terrain à la fois avant le match et à la mi-temps.

5.- AUTRES OBSERVATIONS OU EXTENSIONS AU PRÉCÉDENT

Autres incidents: La durée de la pause a été de 17 minutes, en raison du retard de l’équipe visiteuse à quitter les vestiaires, alors qu’on lui a répété à plusieurs reprises qu’ils sortaient sur le terrain, par l’un de mes assistants.

Autres incidents: Le match a commencé avec 3 minutes de retard en raison du retard dans la sortie des vestiaires de l’équipe visiteuse, malgré les avertissements répétés de l’un de mes assistants.

Cette situation peut entraîner une amende financière pour Cadix et même une pénalité pour un match contre Alvaro Cervera selon l’article 85 qui se lit comme suit:

«Lorsqu’une équipe se présente aux installations sportives avec un retard notoire et injustifié, mais malgré le retard, cette circonstance n’empêche pas la célébration du match, ou lorsqu’elle est retardée dans son départ vers le terrain de jeu, tant au début de le match et en seconde période, le club sera condamné à une amende pouvant aller jusqu’à 3.000 euros. Dans le cas de la première des infractions prévues dans cet article, les responsables directs seront également suspendus ou invalides pour une durée maximale de deux mois, tandis que la seconde sera considérée comme une mauvaise performance du premier entraîneur de l’équipe fautive. ., ce qui peut entraîner son expulsion du terrain de jeu et sera sanctionné par une suspension de 1 à 3 matchs & rdquor;