Activision Blizzard a licencié 20 employés suite à des allégations de harcèlement

Le géant américain de l’édition Activision Blizzard a apparemment licencié 20 membres du personnel à la suite d’accusations de harcèlement et d’inconduite.

C’est selon le Financial Times, qui rapporte que l’entreprise a envoyé une lettre aux employés le mardi 19 octobre, bien que Frances Townsend, responsable de la conformité de l’entreprise et vétéran de la sécurité intérieure des États-Unis, n’ait nommé aucun des membres du personnel qui ont été licenciés pour raisons juridiques.

Elle a cependant déclaré que les développeurs et les superviseurs faisaient partie de ceux dont les emplois ont été licenciés, mais a déclaré que personne du conseil d’administration et de la direction n’avait reçu la hache.

La lettre au personnel indiquait également qu’Activision Blizzard avait embauché 19 personnes au sein de son équipe d’éthique et de conformité.

« Nous l’appelons comme nous le voyons », a déclaré Townsend au FT.

« Peu importe votre rang, votre travail. Si vous avez commis une sorte d’inconduite ou si vous êtes un leader qui a toléré une culture qui n’est pas conforme à nos valeurs, nous allons prendre des mesures. L’impact sur l’entreprise n’est pas pris en compte.

Cela fait suite à une action en justice du Département californien de l’emploi et du logement équitables (DFEH) contre Activision Blizzard qui a été déposée en juillet accusant l’entreprise de favoriser une culture de travail toxique.

Ledit procès pourrait être en difficulté à la suite d’une prétendue violation de l’éthique avec les avocats de DFEH.

Share