Activision Blizzard règle un nouveau procès avec EEOC

Le géant américain de l’édition Activision Blizzard a convenu d’un règlement pour un autre procès intenté contre lui par un organisme gouvernemental.

Dans un communiqué publié sur sa page investisseurs, la société a annoncé qu’elle était parvenue à un accord avec la Commission américaine pour l’égalité des chances dans l’emploi (EEOC), qui a intenté une action en justice contre le géant Call of Duty le 27 septembre. L’organisation enquêtait sur Activision Blizzard depuis septembre 2018 sur des allégations de harcèlement et de discrimination fondée sur le sexe dans l’entreprise.

Ce procès a été révélé la semaine dernière lorsqu’Activision Blizzard a déclaré qu’il travaillait avec des régulateurs, dont l’EEOC.

Dans le cadre de cet accord, la société a créé un fonds de 18 millions de dollars pour « indemniser et réparer » toute personne affectée par le comportement exposé dans le procès. Ce qui restera de cet argent sera ensuite reversé à des organisations caritatives et à des organisations qui « font avancer les femmes dans l’industrie du jeu vidéo ou sensibilisent aux questions de harcèlement et d’égalité des sexes, ainsi qu’aux initiatives de diversité, d’équité et d’inclusion de l’entreprise ». Cela sera approuvé par l’EEOC.

Il convient de noter que cet accord n’est pas définitif ; il doit encore être approuvé par un tribunal.

« Il n’y a de place nulle part dans notre entreprise pour la discrimination, le harcèlement ou un traitement inégal de quelque nature que ce soit, et je suis reconnaissant aux employés qui ont courageusement partagé leurs expériences », a déclaré le PDG d’Activision Blizzard, Robert Kotick (photo).

« Je suis désolé que quelqu’un ait eu à subir une conduite inappropriée, et je reste inébranlable dans mon engagement à faire d’Activision Blizzard l’un des lieux de travail les plus inclusifs, respectés et respectueux au monde.

« Nous continuerons d’être vigilants dans notre engagement à éliminer le harcèlement et la discrimination en milieu de travail. Nous remercions l’EEOC pour son engagement constructif alors que nous nous efforçons de respecter nos engagements visant à éradiquer les comportements inappropriés sur le lieu de travail.

Ceci, bien sûr, fait suite au procès intenté contre Activision Blizzard par le département californien pour l’emploi et le logement équitables en juillet. Le géant de l’édition fait également l’objet d’une plainte du National Labor Relations Board du syndicat Communications Workers of America, qui a accusé l’entreprise d’avoir illégalement brisé l’action collective des travailleurs.

Ensuite, il y a le fait qu’Activision Blizzard fait également l’objet d’une enquête par la Securities and Exchange Commission des États-Unis.

Share