Actualités de l’UE : Bruxelles se prépare à une rébellion de veto sur les nouveaux quotas obligatoires de migrants | Monde | Nouvelles

Les dirigeants de la Hongrie, de la Slovaquie, de la République tchèque et de la Pologne se sont associés pour se rebeller contre de nouveaux quotas obligatoires potentiels sur la redistribution des migrants. Les quatre pays sont prêts à opposer leur veto à la décision susceptible d’être mise sur la table lors du prochain sommet européen.

L’alliance a été annoncée par le Premier ministre hongrois Viktor Oban après une réunion des dirigeants de Visegrad Four (V4).

M. Orban a déclaré que la réunion a dévoilé de nouvelles idées afin de « devenir un gagnant dans un monde transformé par la pandémie de coronavirus ».

Selon les quatre rebelles, le bloc bruxellois a besoin de nouveaux investissements pour réussir.

Le Premier ministre tchèque Andrej Babiš a déclaré que les participants au V4 ont discuté en détail de la stratégie sur la migration, car selon lui, ce sujet fait partie de l’avenir de l’Europe.

Il a déclaré : « Les stratégies de Schengen et des Balkans occidentaux sont également liées à cela.

« Le marché intérieur de l’UE, qui ne fonctionne pas, est également important.

« Nous ne parvenons toujours pas à éliminer les obstacles pour nos entreprises. »

Les quatre dirigeants sont unis sur la question des migrations depuis des années.

LIRE LA SUITE: La Grande-Bretagne paie toujours à Bruxelles 5,8 milliards de livres sterling par an en dehors de l’UE

La Hongrie aurait dû accepter 1 294 personnes, tandis que la Pologne 7 082, mais les deux territoires n’avaient pas accepté de réfugiés.

Quant à la Slovaquie, elle était censée reloger 902 personnes en quête de protection internationale mais n’en a relogé que 16.

Le mois dernier, les dirigeants de l’UE ont finalement décidé cette semaine de transformer le Bureau européen d’appui en matière d’asile en une agence d’asile de l’Union européenne.

L’initiative clé s’inscrit dans le cadre du nouveau pacte du bloc sur la migration et l’asile.

La nouvelle agence contribuera à rendre les procédures d’asile dans les États membres de meilleure qualité, plus uniformes et plus rapides.

Sa nouvelle réserve de 500 experts fournira également un soutien plus efficace aux systèmes d’asile nationaux confrontés à une charge de travail élevée, rendant le système global de gestion des migrations de l’UE plus efficace et durable.

La commissaire Margaritis Schinas a déclaré : « Lorsque nous avons présenté notre proposition de pacte européen sur les migrations et l’asile en septembre dernier, nous visions à créer un système d’asile européen cohérent et efficace.

« L’accord d’aujourd’hui est un premier élément important dans ce processus.

« Les États membres pourront désormais compter sur le plein soutien opérationnel de l’Agence européenne pour l’asile, à la fois dans des circonstances normales et lorsqu’ils sont en difficulté.

« L’agence fera une différence tangible dans les procédures d’asile, en améliorant la protection des individus et en comblant les lacunes pour créer une plus grande convergence entre les systèmes d’asile des États membres. »

Share