Actualités de l’UE : les chefs bruxellois suscitent l’indignation face aux « réunions secrètes » pour sauver la zone euro | Monde | Nouvelles

La présidente de la Commission européenne Ursula von der Leyen, le chef du Conseil de l’UE Charles Michel, Christine Lagarde de la Banque centrale européenne et Paschal Donohoe de l’Eurogroupe se rencontrent depuis 18 mois. Les hauts dirigeants bruxellois ont discuté des politiques fiscales et monétaires nécessaires pour éviter qu’une autre catastrophe économique ne se matérialise dans la zone euro.

Mais le secret derrière les réunions, dont il n’y a aucun enregistrement, a exaspéré les députés du Parlement européen, qui ont mis en doute la transparence des chefs d’État.

L’eurodéputé belge Johan Van Overtveldt, qui a été ministre des Finances pendant quatre ans sous le gouvernement de M. Michel lorsqu’il était Premier ministre, a déclaré : « Je n’en ai rien vu.

« Peut-être pas surprenant étant donné l’urgence de la pandémie.

« Mais non, je n’ai vu aucune initiative, invitation, annonce ou autre. »

Le député européen Sven Giegold du groupe des Verts a exprimé son mécontentement quant au fait que le Parlement européen ne soit pas impliqué dans les pourparlers.

Mais un porte-parole de Charles Michel a déclaré que les réunions étaient « des réunions de coordination, pas des réunions de prise de décision ».

Ils ont ajouté : « Chaque institution discute ou prend ses décisions dans son propre cadre pertinent. »

Le président du Parlement européen, David Sassoli, semblait moins inquiété.

LIRE LA SUITE: Les Britanniques furieux alors que l’Allemagne exige une règle de quarantaine totale pour les Britanniques

« Surtout, lorsque nous parlons maintenant de la réunion des quatre présidents, car ils parlent de politique monétaire et de politique économique. »

L’eurodéputé libéral tchèque Ondřej Kovařík a également souligné que les pays n’appartenant pas à la zone euro devraient également être impliqués dans les discussions.

Il a déclaré : « La coordination des politiques économiques devrait impliquer tous les États membres et il n’y a pas de différences entre les pays de la zone euro et les pays hors zone euro.

« La force réside dans le marché unique des 27 et je pense que l’approche commune, y compris les incitations fiscales, sera une grande partie du succès de la reprise.

« Cela devrait être pris en compte par toutes les parties concernées. »

Des responsables proches des quatre chefs de l’UE nient que les réunions aient jamais été secrètes, soulignant un communiqué de presse et des tweets du porte-parole de Charles Michel, ainsi que de M. Donohoe, Mme Lagarde et Mme von der Leyen.

En mars, M. Michel a déclaré que le groupe « explorait différentes voies pour répondre aux conséquences socio-économiques de la pandémie ».

Share