Actualités de l’UE : Un leader europhile s’en prend à Bruxelles dans une diatribe en colère : « L’UE perd de sa crédibilité » | Monde | Nouvelles

L’ancien député européen, membre du parti CDU de Mme Merkel, a appelé les dirigeants de l’Union européenne à restaurer la confiance dans l’UE. « L’Union européenne a un problème de crédibilité interne croissant », a déclaré M. Brok au quotidien allemand Neue Westfälische.

Les grands États comme l’Allemagne et la France font de plus en plus « leur propre truc » dans les relations extérieures, a-t-il ajouté.

Les petits États membres seraient méfiants et utiliseraient leur veto dans l’UE, a-t-il déclaré.

L’ancien président de la commission des affaires étrangères a également commenté l’accord entre l’Allemagne, les États-Unis et la Russie sur le gazoduc Nord Stream 2.

Les États de l’UE en Europe de l’Est devraient accepter l’accord, bien qu’ils le considèrent avec inquiétude.

M. Brok a pris ses distances avec le cours de politique étrangère de la chancelière Angela Merkel, rejoignant d’autres dans son parti qui ont critiqué le choix du leader allemand.

La critique du politicien allemand intervient alors que l’UE continue d’être impliquée dans un procès avec les producteurs de vaccins AstraZeneca.

La société pharmaceutique anglo-suédoise espère régler un différend juridique avec Bruxelles au sujet des livraisons de vaccins COVID-19 dans les semaines à venir, a déclaré jeudi un cadre supérieur, mettant potentiellement fin à une dispute qui a opposé le fabricant de médicaments et Bruxelles cette année.

La société est en pourparlers avec l’UE, a déclaré Ruud Dobber, vice-président exécutif de l’activité BioPharmaceuticals, lors d’un briefing.

LIRE LA SUITE: Tetchy Joe Biden s’en prend ENCORE au journaliste alors qu’il refuse de…

Le mois dernier, un tribunal de l’UE a jugé qu’AstraZeneca n’avait pas rempli son obligation de faire tout son possible pour livrer les injections et lui a ordonné de livrer 80 millions de doses d’ici fin septembre. La société a déclaré avoir dépassé l’objectif fixé par le tribunal fin juin. Le tribunal a rejeté les autres demandes.

Une deuxième instance demande des mesures provisoires, des documents et des dommages-intérêts. Une audience sur cette affaire est prévue en septembre.

Bruxelles a largement coupé les ponts avec AstraZeneca, choisissant de ne plus acheter de ses vaccins pour l’instant.

Reportage supplémentaire par Monika Pallenberg

Share