Actualités de l’Union européenne : la France craint de devenir la « première victime » de la nouvelle coalition allemande | Monde | Nouvelles

Dans un tweet, le député français Jérôme Riviere, président de la délégation française du groupe ID, a déclaré que la France devrait bientôt se soumettre à l’UE. Il a déclaré : « En Allemagne, tous les partis politiques forment une coalition avec comme dénominateur commun la soumission à l’UE libérale et non nationale. Il a ajouté : « Notre pays sera la première victime. Europe des nations, vite !

La rhétorique du député a fermement condamné le pouvoir supranational de l’UE, implorant que l’Union européenne devienne un État souverain séparé pour se sauver.

L’Allemagne est restée une voix relativement silencieuse depuis les élections qui ont vu Angela Merkel mettre fin à ses 16 ans au pouvoir.

Avec Olaf Scholz sur le point de diriger une coalition tripartite avec de vastes plans pour la transition de l’Allemagne vers une économie verte, la voix de Berlin est de retour sur scène.

La coalition dite « aux feux de circulation » devrait fortement favoriser le modèle de l’Union européenne, en particulier en ce qui concerne les politiques vertes, et est quelque chose qui fait froid dans le dos d’une France ambitieuse en matière nucléaire.

Le Royaume-Uni ayant quitté l’UE, des vagues de mécontentement au sein du bloc commencent à faire des vagues à travers l’Europe, certains influenceurs français faisant flotter la notion de Frexit.

Paris a joui du rôle de « gardien » de leader de l’UE depuis que Mme Merkel s’est retirée des projecteurs après la défaite de son parti aux élections.

Cependant, avec l’émergence de l’allemand à nouveau, un changement dans le lien politique de l’UE est attendu.

La seule grâce salvatrice de la France en la matière est la prochaine présidence du bloc par la France au cours de la nouvelle année.

LIRE LA SUITE:
L’économie allemande au bord du gouffre comme l’a confirmé le successeur de Merkel

L’Allemagne cherchera à donner le ton en matière de politiques vertes dans le cadre de la nouvelle coalition.

Ce sera la première alliance tripartite au niveau national dans l’histoire allemande et la première à mettre la lutte contre l’urgence climatique, qui sera une priorité dans chacun des ministères, en tête de son agenda.

Dans le cadre de l’objectif pour l’Allemagne de devenir climatiquement neutre d’ici 2045, les parties ont convenu de s’engager à éliminer progressivement le charbon d’ici 2030, d’interdire en principe les moteurs à combustion et de mettre fin à la production d’électricité au gaz d’ici 2040.

Les énergies renouvelables doivent être considérablement développées, pour couvrir 80% de tous les besoins énergétiques d’ici 2030.

Mais le défi le plus immédiat du gouvernement sera de contrôler la pire vague de Covid-19 en Allemagne depuis le début de la pandémie, en particulier l’augmentation des vaccinations.

A NE PAS MANQUER :
Brexit La Grande-Bretagne reste ferme dans la querelle de pêche avec la France [COMMENT]
La France convoque une réunion d’urgence dans DAYS – panique de l’UE face à l’enfer des migrants [REPORT]
La « haine du Brexit d’Emmanuel Macron l’a aveuglé » [REVEAL]

M. Scholz a déclaré qu’il établirait une équipe de gestion de crise relevant de sa chancellerie, composée de virologues, d’épidémiologistes, de psychologues et de sociologues, pour conseiller sur une sortie de l’urgence.

Il a déclaré qu’un milliard d’euros serait mis de côté pour financer les primes des agents de santé.

Il y a beaucoup de spéculations sur la façon dont les trois parties coopéreront, en raison de leurs différences considérables.

Les Verts ont fait pression pour un énorme programme d’investissement pour lutter contre la crise climatique, ainsi que pour embellir les infrastructures obsolètes de l’Allemagne.

Pendant la campagne électorale, ils se sont engagés à augmenter les impôts et à assouplir les règles de la dette afin de libérer de l’argent pour couvrir l’augmentation des dépenses.

Pour la France, les prochaines élections verront une montée des partis d’extrême droite et populistes, avec deux principaux candidats de droite qui devraient faire pression sur M. Macron.

Avec Marine Le Pen et Eric Zemmour en lice pour affronter M. Macron l’année prochaine, la France se tournera vers l’Allemagne pour déterminer comment une coalition pourrait travailler ensemble.

Les priorités françaises se situent désormais chez elles, avec une recrudescence du virus Covid-19 susceptible de préoccuper les esprits des pouvoirs en place à l’Elysée.

Reportage supplémentaire de Maria Ortega

Share