Adrián Ben est le « boss » du 800 pour Tokyo

27/06/2021 à 21:13 CEST

Après le retour victorieux du vice-champion olympique Orlando Ortega lors de la séance matinale ce dimanche des Championnats d’Espagne qui se sont conclus ce dimanche à Getafe, Le grand protagoniste de l’après-midi était sans aucun doute le Galicien Adrián Ben dans une finale de 800 mètres avec des teintures pour cravates pour les Jeux.

Le blaugrana, sixième de la dernière Coupe du monde en plein air à Doha, a violemment changé à l’entrée du dernier virage et Il a tenu dans la ligne droite pour gagner avec 1: 47,07 et gagnez la position de sécurité pour Tokyo en ayant déjà le minimum.

« L’année dernière a été très difficile en raison d’une blessure au fémur qui ne m’a pas permis de courir à l’extérieur. De plus, aujourd’hui j’ai eu une main qui m’a aidé, celle de mon entraîneur Mariano (Castiñeira) décédé et je le lui dédie », a commenté l’homme du huitième siècle après sa victoire.

Deuxième était le finaliste européen en salle Saúl Ordóñez (1: 47,14), qui sera aux Jeux s’il est classé par classement. Le Blaugrana Pablo Sánchez-Valladares a également remporté le bronze (1: 47,33), avec Álvaro de Arriba quatrième (1: 47,44) et avec un Javier Mirón qui est l’autre avec un minimum et qui ne pouvait être cinquième qu’avec 1: 47,79.

C’est-à-dire, nouveau ‘papelón’ pour le directeur sportif Pepe Peiró comme dans le 3000 mètres d’obstacles hommes entre Ibrahim Ezzaydouni et un Dani Arce qui pourrait courir mardi à Castellón le jour où les 4×400 hommes et femmes feront une dernière tentative désespérée pour obtenir le billet pour les Jeux.

L’autre grande star de l’après-midi était la ‘combinera’ María Vicente et pas dans son test « fétiche », un heptathlon dans lequel elle sera aux Jeux via le classement sauf surprise inattendue et qui était également quatrième samedi en longueur avec un record personnel (6,54 mètres).

María Vicente continue d’écrire l’histoire

| RFEA

Celui de Sant Cugat a accroché l’or au double hectomètre avec une note spectaculaire de 23,03 ce qui la place à la troisième place de l’histoire derrière Sandra Myers (22,38) et Cristina Pérez (22,86). L’argent est revenu à une magnifique Jael Bestué après plusieurs blessures (23,23 et elle est désormais septième de tous les temps) et le bronze à Paula Sevilla (23,59).

Malgré son arrivée sans marque dans cette épreuve et après son bronze européen sur la piste indoor du 3000 mètres, Adel Mechaal Il a de nouveau démontré sa grandeur en 1500 avec un dernier tour spectaculaire cela lui a permis de s’imposer avec 3 : 46,53 devant le leader espagnol de l’année Ignacio Fontes (3 : 46,64) et « l’université américaine » Mario García Romo (3 : 46,78).

De cette manière, le catalan d’adoption vous devrez décider maintenant d’insister sur votre souhait de fin d’hiver de « doubler » aux Jeux à 1 500 et 5 000 ou si vous choisissez de vous concentrer sur un seul événement. Ce dimanche, il a montré qu’avec cette arrivée, le meilleur serait peut-être de 12 tours et demi, mais il a gagné le droit de décider.

Mechaal a battu Fontes dans une magnifique dernière ligne droite

| RFEA

Natalia Romero a également brillé de sa propre lumière en 800. Avec des options pour se qualifier pour les Jeux, le Jaén a tout mis en œuvre et est même passé sous la minute pour arrêter le chronomètre à 2: 02.26, un « marcón » qui « j’espère me permettra d’être à Tokyo. J’espère », a-t-il déclaré. Il a été suivi par deux « millennials » comme Daniela García (2 : 05.51) et Marina Martínez (2 : 05.87).

Enfin le catalan revient sous sa juridiction Image de balise Esther Guerrero, qui a fait la une des journaux l’année dernière en décrochant l’or sur 800 et 1500 mètres avec seulement dix minutes d’intervalle, ce qu’il n’a pas tenté cette année à l’approche des Jeux de Tokyo.

Celui de Banyoles a pris la tête dans l’avant-dernière ligne droite et n’a pas hésité contre ses rivaux réputés pour revalider le titre avec un record de 4: 22,82 et sera aux Jeux. Il a été suivi par un avec 4: 23,90 une Marta Pérez qui doit attendre le classement et ‘Soli’ Pereira avec 4: 25,42.

Esther Guerrero a battu Marta Pérez dans un grand « milqui »

| RFEA

Ana Peleteiro, une autre des grandes stars de l’athlétisme espagnol, Il a de nouveau montré son bon moment en triple saut. En effet, la Galicienne continue de donner le sentiment qu’elle est prête à sauter quelques dizaines de centimètres de plus que ce qu’elle accrédite dans les dernières compétitions.

Le disciple d’Iván Pedroso et actuel finaliste européen en salle remporté avec un record exceptionnel de 14,61 (meilleur record personnel extérieur à 12 centimètres de son palmarès intérieur et avec cinq sauts sur 14,24). L’historique Patricia Sarrapio (13,87) raccroche ses chaussures après trois décennies dans l’élite avec une médaille d’argent. Et le bronze à 17 ans est allé à la émergente Tessy Ebosele avec 13,36 après son titre sensationnel en longueur.

Ana Peleteiro continue de « peaufiner » les Jeux

| RFEA

Pour terminer la finale, gagne pour une « coiffe » Odei Jainaga au javelot avec 79,54 suivis des frères Manu (77,96) et Nico Quijera (74,16), pour Jesús Gómez en 200 (20,86) après avoir été vice-champion des moins de 23 ans, pour Carlos Tobalina en poids (19,89) dans l’adieu à l’autre mythe comme Borja Vivas (deuxième avec 18,95), pour Blaugrana Xesc Tresens en hauteur (2,16) et pour Beatriz Álvarez étonnamment en 5000 mètres (16: 46,13).

Share