Agnes Carlier: Virtual Paddock Club est l’endroit idéal

Alors que j’attendais de participer à l’appel de Formule 1 Zoom, seul dans mon bureau personnel, j’ai reçu une invitation très tentante et inattendue du directeur du Paddock Club.

«Avez-vous le temps de nous rejoindre et de passer deux jours (ou deux sessions sur deux jours) dans le paddock club du Grand Prix de F1 de Barcelone avec les invités VIP», m’ont-ils demandé.

Bien sûr, cela m’est allé droit au cœur lorsque la personne qui m’a invité a commenté: «Parce que vous êtes un VIP»… .. et je me suis soudainement souvenu du vrai Paddock Club qui était au-dessus de nos têtes à chaque Grand Prix de Formule 1 qui attendait au sommet des garages et de la voie des stands .

Si j’avais su à l’avance, je me serais organisé. J’aurais pris rendez-vous avec le coiffeur et j’aurais mis ma plus belle et meilleure tenue.

A l’heure donnée… J’ai cliqué sur le lien zoom et via la magie de la technologie, j’ai été accueillie par une charmante brune, Laura Winter – animatrice de la session et son co-animateur Sam Power.

Tout de suite après, j’écoutais l’un de mes amis, Sean Kelly, passionné de statistiques et de données dans le monde de la F1. La seule personne que je connaisse en F1 qui soit capable de rassembler les statiques les plus étranges sur une piste, un moteur ou un champion.

J’ai également reconnu sur le mur de zoom de la renommée, certains des invités qui sont des sponsors officiels de la F1 comme Heineken, Rolex, DHL, etc.

Dans la session active, qui a également emmené les invités en promenade dans le paddock, j’ai bien sûr rencontré Jean Alesi qui a disputé 201 Grands Prix. Quand il a commencé sa carrière dans la course automobile, j’ai commencé ma carrière chez Marlboro en tant qu’attaché de presse.

Mon employeur avait organisé un challenge intitulé «Marlboro cherche un pilote», Jean a été sélectionné… Egalement l’un des invités d’honneur du paddock club, le champion du monde 1997 Jacques Villeneuve avec qui j’ai passé de nombreux week-ends à Villars-sur-Ollon lorsque Jacques conduisait toujours.

Un jeune talent de 21 ans était également présent: Juan Manuel Correa. Un pilote de course équatoro-américain qui court sous une licence américaine et qui participe actuellement à ART Grand Prix en Formule 3 FIA était également l’invité d’honneur.

Juan Manuel Correa est surtout connu pour avoir été la recrue impliquée dans le terrible accident de Formule 2 dans lequel nous avons perdu Anthoine Hubert lors du week-end du Grand Prix de Belgique de 2019. Correa a subi de graves blessures aux poumons, à la colonne vertébrale et aux jambes dans l’accident.

Il a été placé dans un coma provoqué pendant deux semaines et a subi un certain nombre de chirurgies depuis. Il s’est rétabli chez lui avec sa famille à Miami, mais il a estimé qu’il était important de revenir à la course en Europe avec l’objectif de courir en F1 en 2023.

Un conte de fées ce week-end que le coureur a raconté aux invités du paddock club virtuel avec un grand sourire chaleureux et amical…. quelques heures seulement avant de marquer les points de sa première saison: «le plus important est de revenir». Correa a déclaré aujourd’hui aux invités du paddock club virtuel.

«J’ai du mal à atteindre le niveau où j’étais avant l’accident», a-t-il admis. «J’essaie d’accélérer le plus possible le processus et en même temps de poursuivre ma rééducation médicale.

«Ce n’est pas parce que je cours à nouveau que mes jambes sont parfaites. J’ai encore un très gros défi médical », a ajouté Correa, qui travaille avec l’entraîneur de Sergio Perez.
J’ai hâte à demain pour «zoomer» à nouveau… .. avec mon amie de Zuerich Vanessa Georgoulas qui, avec Mathias Brunner et Guenther Wiesinger, a fait de Speedweek.ch le premier site Web en langue allemande.

Ce n’est peut-être que virtuel, mais le Paddock Club reste le lieu incontournable lors d’un week-end de Grand Prix.
(Remarque: Agnès Carlier est une médiatique chevronnée de la F1, ayant travaillé dans ces ports au plus haut niveau depuis les années quatre-vingt participant à la plupart des courses du Grand Prix jusqu’à l’année dernière lorsque le COVID-19 a frappé. Elle est une amie de GrandPrix247 / YallaF1 depuis 2009, quand le voyage a commencé.)