Al-Khelaïfi demande « à reconsidérer le ‘Fair Play financier' »

09/06/2021 à 19:10 CEST

L’Assemblée Générale de l’ECA (Association des Clubs Européens), qui s’est tenue à Genève les 6 et 7 septembre, est le premier événement qui rassemble les principaux dirigeants d’organisations et d’entités du monde du football après l’annonce de la création de l’European Super League et la possible réforme du ‘Fair Play Financier’. Nasser Al-Khelaïfi, impliqué dans les deux dossiers en tant que président du PSG, a profité de son intervention pour demander une remise en cause du contrôle économique des clubs, puisque, selon lui, « le football est pour tout le monde ».

« Nous devons avoir une stabilité financière. Si nous ne réagissons pas rapidement, les conséquences peuvent être irréparables. Vous devez reconsidérer la « Fair-play financier ». Nous devons avoir des relations plus solides avec l’UEFA. Nous pensons tous les deux que le football est pour tout le monde& rdquor;, a expliqué le président du PSG.

Son alliance avec l’UEFA est claire. Il en fait partie en tant que membre du comité exécutif et il le fait en se positionnant dans des projets qui mettent en péril la stabilité de l’instance européenne, comme la Super League. étiqueter les entités encore attachées comme « clubs rebelles ».

« Je ne veux pas beaucoup parler de la Super League car cela détournerait l’attention de ce à quoi les clubs sont confrontés. Je dirai seulement que les gens ont essayé de nous séparer et ils ont obtenu le contraire. Pour nous rapprocher ensemble, pour nous rendre plus forts. Alors que les trois clubs rebelles gaspillent leur énergie, déforment les récits et continuent de crier vers le ciel, le reste d’entre nous avançons et concentrons toutes nos forces sur la construction d’un avenir meilleur pour le football européen, unis et ensemble.& rdquor;, condamné Al-Khelaïfi.

Share