Alex Albon sur le ‘radar’ de l’équipe IndyCar de Romain Grosjean

Romain Grosjean agit en tant que « vendeur » d’IndyCar auprès de ses anciens rivaux de F1 – avec Alex Albon sur le « radar » de son équipe pour 2022.

Grosjean a quitté la Formule 1 à la fin de l’année dernière et réussit sa nouvelle aventure aux États-Unis, après avoir terminé deuxième dans deux de ses neuf courses IndyCar jusqu’à présent, dont la dernière à Indianapolis.

Cet événement a été suivi par Albon, qui admet librement que sa priorité absolue est de regagner un siège de course F1 après avoir été abandonné aux fonctions de réserve et de simulateur par Red Bull. Mais le pilote thaïlandais né à Londres a déclaré qu’il serait tenté d’envisager une opportunité en IndyCar.

Albon et Grosjean ont discuté de la possibilité à Indianapolis et le patron de l’équipe française, Dale Coyne, étudie les chances d’avoir un deuxième ancien pilote de F1 à bord.

Découvrez tous les derniers vêtements d’équipe 2021 via la boutique officielle de la Formule 1

« Alex parlait à beaucoup de gens », a déclaré Coyne à Motorsport TV. « Il est sur notre radar depuis un certain temps, nous parlons avec lui depuis plus d’un an maintenant et il est certainement intéressé.

« Romain est un excellent vendeur pour nous, montrant ce que nous pouvons faire en équipe, mais c’est aussi le meilleur vendeur d’IndyCar.

« Lui et Alex ont parlé ensemble pendant un bon moment. Ils ont dit à quel point c’est agréable dans la série, à quel point vous pouvez être compétitif dans ces voitures, ce qu’elles aiment conduire – naturel, instinctif, donc vous pouvez vous y mettre tout de suite.

« Romain lui disait que c’était amusant d’être en IndyCar, beaucoup moins de pression, de meilleures relations entre les équipes, les propriétaires d’équipes et entre les pilotes. Et je pense qu’Alex apprécie que les équipes ici ne soient pas configurées pour avoir un gars comme numéro 1 et l’autre comme demoiselle d’honneur. C’est quelque chose qu’Alex a vécu, n’est-ce pas ?

« Je pense que s’ils sont habitués à la pression de la Formule 3, 2 et surtout de la Formule 1, les pilotes trouveront en IndyCar une bouffée d’air frais. Le travail acharné est ce qui est fait sur la piste, dans la voie des stands et dans la remorque d’ingénierie. Il n’y a pas la politique et la pression.

Lorsqu’on lui a demandé si Albon pouvait apporter avec lui le soutien financier de Honda ou de Red Bull, Coyne a répondu : « Je ne pense pas, mais nous ne sommes pas encore entrés dans ces détails. Il parlait juste avec beaucoup de gens, profitant du week-end.

« Mais vous demandez s’il est sur notre radar pour 2022 et oui, c’est sûr. »

Share