in

Alpine ne s’attend pas à une guerre de protestation à Bakou

Marcin Budkowski d’Alpine dit qu’il serait “très, très surpris” s’il y avait des protestations contre les ailes arrière à Bakou.

Il y a eu beaucoup de discussions sur les ailes arrière ces dernières semaines, Mercedes étant mécontente de la façon dont Taureaux rouges se déplace pour leur donner plus de vitesse en ligne droite, et ce n’est pas le seul qui est flexible.

En réponse, la FIA introduira de nouvelles mesures au Grand Prix de France pour tester si les pièces sont légales ou non et a placé des autocollants sur tous les ailerons arrière à Bakou pour voir à quel point ils fléchissent.

L’équipe allemande a cependant exprimé son mécontentement quant au fait que pour la course à venir, où la vitesse en ligne droite est si importante, leurs rivaux pourront toujours utiliser le design qui leur donne un avantage illégal.

Cependant, alors que Budkowski pense qu’en raison de telles mesures introduites en France, les équipes devront apporter des changements avant la prochaine course, il ne s’attend pas à ce qu’il se passe quoi que ce soit en termes de protestations pendant le week-end du Grand Prix d’Azerbaïdjan.

F1 TV offre aux lecteurs de PlanetF1 10% de réduction sur leurs abonnements Access et Pro ! et utilisez le code PLANETF10 à la caisse*

*l’offre expire le dimanche 6 juin à minuit

“Tout d’abord, nous avons conçu nos ailes arrière conformément à la réglementation”, a-t-il déclaré à Sky Sports F1.

« Notre aileron arrière est tout à fait légal. Mais la FIA a le droit d’introduire de nouveaux tests sur les ailes ou toute autre partie de la voiture, ce qui est tout à fait correct. Cela fait partie du processus et nous l’acceptons.

« Nous avons fait certains de nos propres tests et nous devrons changer certains de nos [rear] ailes pour la prochaine course et je pense que c’est le cas pour la plupart des autres équipes dans la voie des stands.

“S’il va y avoir une protestation, je serais très, très surpris car la FIA a pris le problème, a ajouté de nouvelles contraintes de la France [onwards] et a donné aux équipes suffisamment de temps raisonnable, le minimum de temps en fait, pour changer les ailes.

«Il ne s’agit pas de mettre et de retirer des objets sur les ailes, ce sont des éléments structurels et sont assez critiques, en particulier ici à Bakou sur les lignes droites avec les murs à proximité.

« La dernière chose que vous voulez, ce sont des gens qui jouent avec leurs ailes à la dernière minute dans le garage. Mais le processus est bon, la FIA a fait le travail, dès la prochaine manche nous aurons de nouvelles contraintes et nous les respecterons. »

Suivez-nous sur Twitter @Planet_F1, aimez notre page Facebook et rejoignez-nous sur Instagram !

Le podcast bavarois fonctionne : échauffement du week-end ! L’épisode 2 présente la sortie anticipée de Karl-Heinz Rummenigge; Une autre poursuite Callum Hudson-Odoi; les problèmes persistants de l’Allemagne ; et plus!

Annonce de la politique de Facebook pour les politiciens ; sonne un gâchis