Andrew Garfield a détesté le réseau social après l’avoir vu pour la première fois – Las Noticias de Chihuahua – Intrelíneas

Un peu plus d’une décennie après la sortie de The Social Network, le monde entier se souvient encore avec émotion de cette célèbre scène du film dans laquelle Andrew Garfield affronte Jesse Eisenberg dans les prétendus bureaux à domicile de Facebook. Il n’y a pas si longtemps, on a appris que la scène nécessitait des plans infinis, il n’y a donc aucun moyen exact de savoir combien d’ordinateurs portables ont été brisés au cours du processus, mais nous savons que c’est l’un des meilleurs moments de la carrière de Garfield.

Malgré les fleurs que ces lignes ou d’autres, ainsi que les opinions de nombreux cinéphiles, peuvent dire. Pour Andrew Garfield, sa première réaction après avoir regardé The Social Network pour la première fois a été un peu de mépris et de honte. L’acteur a récemment avoué que lui et Jesse Eisenberg avaient initialement détesté le film parce qu’ils étaient trop peu favorables à la façon dont leurs performances avaient nui au travail de David Fincher.

«Je suis rarement satisfait de la façon dont les choses se passent pour moi. Sufro de ese tipo de insatisfacción divina y extraña que tiene la gran mayoría de las personas creativas», comenzó a explicar Garfield para la revista Total Film, a propósito de sus venideros proyectos para este año (no, no hablamos de Spider-Man: sin rentrer à la maison).

«Je me souviens avoir vu The Social Network pour la première fois. Jesse et moi étions comme, ‘Oh, je déteste cette merde. Je la déteste », a déclaré l’acteur. « Et tout le monde autour de nous a dit ‘Qu’est-ce qui ne va pas chez toi, c’est incroyable.’ Mais nous disions ‘Non, nous avons tout foutu en l’air. Ils auraient engagé quelqu’un d’autre. Il y a quelque chose de sain dans tout cela, c’est la croissance. Mais parfois, cela devient aussi un caprice.

Garfield est le genre d’acteur qui préfère ne pas voir ses films à moins que cela ne soit nécessaire. Considérant une œuvre de lui aussi médiatique et d’un grand impact que celle de jouer l’arachnide entre les mains de Marc Webb, l’acteur a surtout célébré la position qu’il lui a donnée et lui a permis d’attirer plus facilement l’attention d’œuvres et de projets altruistes. de cette nature.

Sur The Social Network, Andrew Garfield a joué le rôle d’Eduardo Saverin, le co-fondateur de Facebook et l’ancien meilleur ami de Mark Zuckerberg (Jesse Eisenberg). Le film est basé sur un roman de Ben Mezrich qui dramatise tous les événements liés à la création du célèbre réseau social et les conflits juridiques ultérieurs qui ont tourmenté Zuckerberg au sujet de la propriété intellectuelle du projet.

Bien que beaucoup insistent -surtout ceux qui sont impliqués- sur le fait qu’il ne s’est pas passé les choses qu’un tel roman et un tel film racontent, en gros, l’histoire se déroule de la même manière. Saverin est finalement reconnu comme l’un des créateurs de Facebook et a en fait retiré sa parole et sa relation de la faveur de Zuckerberg.

Pour sa part, Garfield a connu une année mouvementée. Il joue dans le drame musical Tick, Tick… ​​​​Boom !, le premier film réalisé par Lin Manuel Miranda. Il accompagne aussi de près -la déjà très applaudie dans ledit film- Jessica Chastain dans Les Yeux de Tammy Faye, le nouveau film de David O. Russell, un réalisateur expert pour placer ses acteurs dans le viseur des récompenses. Sera-ce l’année d’Andrew Garfield?
Source : CinéPremière

Share