Andy Murray : « Wimbledon en 2017 me fait encore croire que je peux bien faire ici »

H

se rapprocher des demi-finales de Wimbledon en 2017 a donné à Andy Murray l’espoir qu’il pourra encore profiter d’une bonne course à son retour au tableau des simples.

Murray jouait pratiquement sur une jambe alors qu’il perdait en cinq sets contre Sam Querrey la dernière fois qu’il participait au tirage au sort en simple il y a quatre ans, ce qui a finalement ouvert la voie à son opération de la hanche.

La semaine prochaine, il revient sur le site qui a défini sa carrière avec deux titres à Wimbledon et le premier de deux médailles d’or olympiques sur la même surface.

En repensant à 2017, Murray a déclaré: « C’est quelque chose quand je parle à mon équipe et à propos de Wimbledon, nous en rions aujourd’hui parce que je ne sais pas comment j’ai fait ça.

«Ce fut l’une de mes meilleures réalisations pour faire les quarts cette année-là et se rapprocher des demi-finales. Probablement l’une des raisons pour lesquelles j’ai toujours l’impression que je peux bien faire.

«Je suis en bonne forme et tout. J’avais moins mal à Queen’s la semaine dernière qu’en 2017. Je pense que j’ai relativement bien bougé, donc c’est positif.

LIRE LA SUITE

Murray a remporté son retour sur gazon à Queen’s contre Benoit Paire au début de la semaine dernière – son premier match de compétition en simple en trois mois – avant de perdre face à l’éventuel champion Matteo Berrettini.

Et malgré sa relative rouille annulaire, Murray dit que son expérience sur gazon, ainsi que la saison sur gazon de la saison dernière effectivement effacée par Covid, signifie qu’il a un avantage sur les autres rivaux dans le tirage au sort masculin.

« Je pense que je peux bien faire », a-t-il déclaré avant d’affronter la tête de série No24 Nikoloz Basilashvili. « Je ne pense pas qu’il y ait beaucoup de gars qui soient incroyablement à l’aise sur l’herbe – donc cela joue en ma faveur. Et évidemment, beaucoup de jeunes n’ont pas eu l’occasion d’y jouer l’année dernière.

.

« Alors, j’ai pratiqué avec quelqu’un comme Jannik Sinner [at Queen’s] – il a joué quatre matchs sur gazon dans sa vie parce qu’il n’a pas joué en junior et il n’a pas joué l’année dernière donc c’est quelque chose qui va jouer en ma faveur, espérons-le. Mais nous aurons juste besoin de voir comment tout cela se passe.

Les attentes sont faibles quant à la participation de Murray à la deuxième semaine à la lumière de son manque de jeu en tournoi, en particulier dans les matchs en cinq sets.

Et bien qu’il n’ait aucune intention de faire ses adieux à Wimbledon, il a déclaré qu’il avait l’intention de prendre plus de temps pour apprécier le tournoi que lors des saisons précédentes.

« Je ne veux pas que ce soit mon dernier Wimbledon », a-t-il déclaré. « Ce n’est pas mon plan. Je ne vais pas à Wimbledon en pensant dire au revoir. Je veux continuer et je veux continuer à jouer.

«Je pense que souvent je suis entré dans une zone la semaine avant Wimbledon. J’ai toujours été très stressé, mais j’ai toujours eu une vision tunnel dans la préparation et je n’ai peut-être pas autant apprécié cette semaine.

« Je n’étais pas assez présent, je pensais toujours au tournoi et j’allais loin et j’essayais de gagner l’événement et tout plutôt que de simplement en profiter un peu plus. Je vais évidemment essayer de le faire.

Andy Murray est ambassadeur et investisseur dans HALO Hydration qui est maintenant disponible au Royaume-Uni sur HALOHydration.com

Share