in

Annonce de la politique de Facebook pour les politiciens ; sonne un gâchis

Une nouvelle politique Facebook pour les politiciens devrait être annoncée aujourd’hui, et les rapports sur ce qui est attendu donnent l’impression que cela ressemble plutôt à un gâchis…

Facebook a initialement adopté une politique de non-intervention totale pour les publications des élus, les exemptant des règles normales qui s’appliquent aux autres utilisateurs. The Verge note que cette position est venue d’en haut.

Les dirigeants de l’entreprise, y compris le PDG Mark Zuckerberg, ont déclaré qu’ils ne devraient pas être chargés de contrôler le discours des politiciens. Ils ont fait valoir qu’un tel discours est déjà le plus scruté au monde et que les entreprises privées ne devraient pas censurer ce que les politiciens disent à leurs citoyens.

Au cours des dernières années, Facebook a maintenu une liste de comptes politiques qui ne sont pas soumis aux mêmes processus de vérification des faits ou de modération de contenu qui s’appliquent aux autres utilisateurs. […]

La même année, le vice-président des affaires mondiales de Facebook, Nick Clegg, a clarifié publiquement la politique, déclarant que « nous traiterons les discours des politiciens comme des contenus dignes d’intérêt qui devraient, en règle générale, être vus et entendus ».

La tentative de coup d’État incitée par l’ancien président a forcé une réévaluation, mais seulement dans la mesure de bloquer des commentaires jugés susceptibles d’entraîner des dommages physiques, ou de décourager le vote. The Verge dit que Facebook devrait maintenant accepter une recommandation faite par son conseil de surveillance.

Facebook prévoit de mettre fin à sa politique controversée qui protège principalement les politiciens des règles de modération du contenu qui s’appliquent aux autres utilisateurs […]

Le changement, que Facebook devrait annoncer dès vendredi […] a affirmé sa décision de suspendre l’ancien président Donald Trump mais a critiqué le traitement spécial qu’il accorde aux politiciens, déclarant que «les mêmes règles devraient s’appliquer à tous les utilisateurs.

Cependant, le rapport poursuit en disant que Facebook peut parfois choisir d’autoriser les publications enfreignant les règles, en les signalant comme exemptées car les commentaires sont considérés comme dignes d’intérêt. De plus, Facebook ne vérifiera pas les déclarations des politiciens comme il le fait avec d’autres allégations très médiatisées.

En vertu des nouvelles politiques de Facebook, les publications faites directement par des politiciens ne seront toujours pas soumises à l’examen du réseau de vérificateurs de faits indépendants de l’entreprise.

Photo : Souvik Banerjee/Unsplash

FTC : Nous utilisons des liens d’affiliation automatique qui génèrent des revenus. Suite.

Découvrez . sur YouTube pour plus d’actualités Apple :

Alpine ne s’attend pas à une guerre de protestation à Bakou

Thomas Tuchel signe une prolongation de contrat avec Chelsea en tant que manager des Blues jusqu’en 2024 après la gloire de la Ligue des champions