Antonio Giovinazzi a failli rater la Q3 avec un problème de roue

Antonio Giovinazzi a connu un excellent samedi à Zandvoort, s’assurant la 7e place, mais un problème l’a presque empêché de disputer la Q3.

Avant le Grand Prix des Pays-Bas, sortir de la Q1 et entrer en Q2 était considéré comme un effort de qualification réussi par Giovinazzi et Alfa Romeo, et on s’attendait à ce qu’il en soit de même à Zandvoort.

Cependant, l’Italien a largement dépassé ces attentes, ayant finalement suffisamment de rythme pour prendre la 7e place devant de nombreux pilotes dans des voitures généralement plus rapides.

Les choses étaient presque très différentes cependant car l’équipe a eu du mal à retirer sa roue avant droite lorsqu’il est revenu aux stands en Q2.

Heureusement, le drapeau rouge causé par la chute de Nicholas Latifi a permis à Giovinazzi de se qualifier pour le top 10 sans avoir à faire un autre tour, et son équipage a réussi à retirer le volant avant le début de la Q3.

« Je suis satisfait », a-t-il déclaré à Sky Italia après la séance.

« Je pense que depuis hier, nous avons déjà prouvé notre potentiel. Un peu comme à Monaco, déjà dès vendredi on était toujours là dans le top 10.

« Mais aujourd’hui, le plus grand merci à l’équipe car nous avons eu un problème en Q2, une roue ne s’est pas détachée, la roue avant droite. Et là, nous avons eu un peu de malchance, mais ensuite de la chance car il y avait un drapeau rouge.

«Mais les gars n’ont pas abandonné. Nous avons réussi à passer en Q3 et le tour de Q3 était génial, le meilleur résultat pour remercier l’équipe pour le travail qu’ils ont accompli.

Valtteri Bottas a eu un problème similaire plus tôt cette année à Monaco, l’obligeant à se retirer de la course, et il a fallu quelques jours à son équipe pour finalement retirer le volant.

Giovinazzi a essayé de ne pas s’inquiéter que la même chose lui arrive cependant, visualisant plutôt un tour du circuit.

« Je viens de voir beaucoup de sueur de la part des gars qui voulaient résoudre le problème », a-t-il ajouté.

« Mon entraîneur personnel m’a dit de me détendre, de rester concentré. Et c’est ce que j’ai fait, puis j’ai imaginé le tour pour rester concentré et puis un grand tour est sorti.

Giovinazzi a un autre coéquipier ce week-end avec Robert Kubica remplaçant Kimi Raikkonen, qui a été testé positif pour COVID-19.

Bien qu’ayant très peu d’entraînement en voiture ou en piste, il a réussi à se qualifier en P18, devant les deux pilotes Haas, et pense qu’il aurait pu faire encore mieux sans trafic.

« Bien sûr, la piste n’est pas facile, mais vous ne pouvez pas choisir ces choses », a-t-il déclaré.

« Il y a clairement deux facteurs qui rendent les choses difficiles – le manque de confiance, de compréhension de la voiture, puis le manque de tours hier.

« Aujourd’hui, ce n’était pas facile, il était important de ne pas faire d’erreurs. Et c’est sûr que je pouvais faire mieux, mais aussi le dernier run des qualifications, je n’ai pas eu beaucoup de chance, j’avais beaucoup de trafic dans le tour de sortie, et au tour de lancement je n’ai pas pu chauffer les pneus.

Reportage supplémentaire de Luca Brambilla

Share