Anuar el Ouchi, de Barru Boxing, fait ses débuts professionnels demain à Viana

Euskobox

La de Anuar El Ouchi c’est une histoire de frontière entre Navarre, Álava et La Rioja. Son entraîneur habituel, le célèbre José Ignacio Barruetabeña le décrit comme « Un grand garçon, une très bonne personne, instruit, volontaire, un exemple ; et, en tant que boxeur, très technique ».

Anuar est né à Larache mais vit à Viana (Navarre) depuis l’âge de 8 ans, où il s’est installé avec sa famille. C’est une histoire d’amélioration et de travail. « Enfant, je travaillais dans les vignes et je venais de Viana à Oyón (Álava) pour m’entraîner à vélo »se souvient Barru.

L’entraîneur lui-même a contribué à améliorer ces conditions. Anuar a persévéré, a grandi et a prospéré. Il fait maintenant partie du groupe de maintenance d’une grande usine à Viana. «Il l’a mérité, la vie lui fait du bien, il a toujours le virus de faire ses preuves en tant que boxeur professionnel. Voyons ce qui se passe demain à Viana « , dit Barru.

El Ouchi, à 28 ans et après une formation en amateur à La Rioja, où il s’entraîne. Que ce soit dans le jardin-camp extérieur de Barru à Villamediana de Iregua ou en Full Fitness à Logroño, vous essayerez demain, samedi 17 septembre, les sensations du petit gant et du bandage dur. Avec plus de 180 centimètres de hauteur, Anuar s’intégrera dans le poids moyen, bien que ce premier combat sera de deux kilos au-dessus de la limite de division et a été convenu à 74 kilos.

Celui du Barru Boxing Club de Logroño – partenaire des professionnels Chimo Eddine et Ricardo Mateo, en plus du diplôme olympique Gazi Khalidov – affrontera le combattant roumain résidant à Saragosse Ioan Alexandru (0-2). «Elle n’est pas une dent sucrée. Vous arriverez bien préparé et prêt à faire votre travail. Partir confiant serait une grosse erreur »dit Barru.

L’affrontement, à une distance de 4 rounds de 3 minutes, se déroulera sur le ring aménagé dans le centre sportif municipal de Viana (Navarre) comme point culminant d’une série de croisements amateurs intéressants.

« Anuar s’est bien entraîné. Il doit faire preuve de confiance, malgré les nerfs logiques d’un début, mettre en pratique ce qu’on a entraîné, se détendre et imposer son énorme qualité technique. Il doit sortir pour s’amuser, se sentir rassasié sur le ring »Barru souligne.

Share