in

Aperçu du groupe B de l’Euro 2020 : la Belgique, pour démolir la dernière porte

Belgique est l’un des grands favoris de cette Eurocoupe. Depuis l’arrivée en 2016 de Roberto Martinez au banc, la génération dorée des «diables rouges» n’a fait que grandir. Ils ont atteint la quatrième place en France 2016, ils étaient troisièmes en Russie 2018 et l’heure de vérité approche. Le moment d’endosser d’un titre son numéro 1 au classement FIFA.

Peut-être Belgique être l’équipe la plus dominante aux deux extrémités du terrain. Thibaut Courtois vient d’être différentiel avec le Réel Madrid Oui Romelu Lukaku d’offrir 40 buts au champion de l’Inter. Cependant, des doutes sensibles surgissent. Le niveau de Eden Risquer, star incontestée il n’y a pas si longtemps, et quand apparaîtra Kevin De Bruyne, blessé en finale de Ligue des champions.

En outre, Axel Wissel, personnage clé pour équilibrer la moelle épinière, il arrive aussi touché. Enfin, une autre question est de savoir si l’arrière formé par Alderweireld (32), Vertonghen (34) et Vermaelen (35) résistera à l’épreuve du temps. Denayer vous pouvez entrer par l’un d’eux.

Entraîneur : Roberto Martínez. Sa signature en 2016 a stimulé la meilleure version d’une génération dorée qui commence cette fois comme l’un des grands favoris.

Personnage : Kevin De Bruyne. Le repli d’Eden Hazard a facilité le “sorpasso” de la star “citoyenne”. Il fait tout et bien : tirer, conduire, assister et construire. Ce doit être le chef.

Onze types: Courtois; Alderweireld, Vertonghen, Vermaelen ; Meunier, Dendoncker, De Bruyne, Thorgan Hazard ; Mertens, Eden Hazard ; Lukaku.

L’opportunité Braithwaite

Après avoir raté France 2016, Danemark retourner à la Eurocoupe avec les mêmes références que lors de la Coupe du monde 2018, ils sont tombés au deuxième tour. Et c’est que malgré le soulagement sur le banc, Kasper Hjulmand il n’a pas fait beaucoup d’expérimentation dans ses dix matchs en charge. L’entraîneur a, entre autres, un Martin Braithwaite cela a été corrigé. L’événement européen est présenté comme le cadre idéal pour un joueur barcelonais à revendiquer.

De plus, la force du Danemark réside dans le bloc. Sa défense est de fer, contournement insurmontable avec le tandem ChristensenKjaer Oui Schmeichel sous des bâtons. Le double pivot, HojbjergDelaney, pure griffe et sur les bandes a des joueurs insaisissables comme Damgaard, l’une des révélations du ‘calcium’.

En Italie, il joue aussi Eriksen, Le chef d’orchestre. Avec cinq buts, il a été le meilleur buteur de la phase de qualification, ce qui révèle à son tour l’absence d’un grand buteur. DanemarkEn revanche, ils joueront toute la phase de poules à domicile.

Entraîneur : Kasper Hjulmand. A 49 ans et avec dix matchs en poste, il relève le plus grand défi de sa carrière. En 2012, il a remporté la ligue avec Nordsjaelland.

Personnage : Christian Eriksen. Récupéré après l’hiver en champion de l’Inter, le ’10’ s’est souvenu de celui de Tottenham et est le danois le plus créatif dans le dernier tiers du peloton.

Onze types: Schmeichel; Wass, Kjaer, Christensen, Maehle ; Hojbjerg, Delaney ; Poulsen, Eriksen, Braithwaite ; Vent.

Plus d’informations (Auto)

Titre de l’actualité (Auto)

La Russie, pour réaffirmer sa grande Coupe du monde

C’est à la Russie de prouver que 2018 n’était pas le rêve de quelques nuits d’été. L’hôte de la Coupe du monde a mieux performé que prévu. Ils ont éliminé l’Espagne en huitièmes de finale et sont tombés en quarts de finale aux tirs au but contre la Croatie. L’arrivée de Stanislav Cherchesov sur le banc en 2016 a donné au projet une stabilité qui porte ses fruits. Son classement en est la meilleure preuve : huit victoires en 10 matchs. En attaque la référence est toujours Artem Dzyuba, meilleur buteur russe de la phase de qualification avec neuf réalisations.

La grande question qui plane sur cette sélection est de savoir si elle pourra égaler le niveau de 2018. Surtout dans des cas comme Tcherychev, surtout inspiré et visant un choc important depuis le banc. OU ALORS Golovine, l’une des révélations de ce tournoi, et qui devra assumer des gallons.

D’emblée, le facteur public jouera à nouveau en sa faveur lors de deux matches de phase de poules. Russie, classé pour la cinquième édition consécutive, n’a pas passé la première phase puisqu’en 2008 il a joué le bronze emmené par les meilleurs Arshavin.

Entraîneur : Stanislav Cherchesov. Il est arrivé en 2016 et a mené la Russie aux quarts de finale de sa Coupe du monde. Avant cela, il était international sous les bâtons et dirigé en Russie et en Pologne.

Personnage : Artem Dzyuba. Le géant du Zenit n’a pas épuisé sa poudre lors de la dernière Coupe du monde. Cette saison, il a signé 22 buts et en a inscrit 9 en phase de qualification.

Onze types: Shunine; Mario Fernandes, Semenov, Dzhikiya, Kudryashov; Ozdoyev, Kuzyaev; Ionov, Golovine, Miranchuk ; Dzyuba.

La Finlande casse enfin son toit

contester le Eurocoupe c’est déjà une réussite totale pour le football finlandais. L’équipe nordique fait ses débuts dans un grand tournoi international sans rien à perdre. Le toit des qualifications étant renversé, tout ce qui est d’entrer dans les tours de qualification sera de donner la cloche.

Markku Kanerva il est l’artisan de ce succès. Enseignant de profession, il dirigeait déjà en 2009 ce qui fut à ce jour le plus grand succès du football finlandais, le conflit U21 Euro. Dans ce groupe se trouvaient certains de ceux qui suivent aujourd’hui : Toivio, Raitala, Sparv… ou alors Pukki. L’avant du Norwich Ville Il est la star de cette équipe sans grands noms. Il compte 30 buts en 90 sélections et lors de la phase de qualification, il a marqué 10 des 16 buts de l’équipe nationale.

Une équipe qui, malgré ses limites, peut rivaliser avec n’importe qui grâce à sa force défensive. Lors de la phase précédente, il n’avait encaissé que 10 buts et a également obtenu une promotion en Ligue B de la Ligue des Nations. Le gardien de but, Hradecky, est un autre des piliers.

Entraîneur : Markku Kanerva. Quintuple champion de Finlande en tant que joueur, il a passé 12 ans en U21 et en tant qu’assistant avant de prendre le commandement en 2016.

Personnage : Teemu Pukki. L’attaquant de Norwich City a été le principal protagoniste de l’accès à l’Euro avec 10 des 16 buts de l’équipe en phase de qualification.

Onze Type: Hradecky ; Raitala, Toivio, Arajuuri, Uronen ; Lod, Kamara, Sparv, Taylor ; Pukki et Pohjanpalo.

Des e-mails montrent que Fauci a fait une enquête urgente sur la recherche sur le gain de fonction alors que la pandémie commençait ⋆ .

Pourquoi Michael Douglas était «nerveux» à propos de la première de la saison 3 de la méthode Kominsky