Apple @ Work : la virtualisation macOS sur iPad Pro en ferait un puissant ordinateur d’entreprise

La discussion autour de macOS contre iOS revient à chaque fois qu’Apple sort un nouvel iPad Pro avec du matériel que le logiciel ne peut apparemment pas pousser. Dans mes réflexions post WWDC, une idée intéressante m’est venue à l’esprit pour rendre l’iPad plus utile : et si Apple autorisait Parallels et VMware à proposer la virtualisation sur iPadOS ?

À propos d’Apple @ Work : Bradley Chambers gère un réseau informatique d’entreprise depuis 2009. Grâce à son expérience dans le déploiement et la gestion de pare-feu, de commutateurs, d’un système de gestion d’appareils mobiles, d’un réseau Wi-Fi d’entreprise, de centaines de Mac et de centaines d’iPad, Bradley mettra en évidence les façons dont Les responsables informatiques d’Apple déploient des appareils Apple, construisent des réseaux pour les prendre en charge, forment les utilisateurs, des histoires des tranchées de la gestion informatique et des façons dont Apple pourrait améliorer ses produits pour les services informatiques.

Avant de vous précipiter en jugement, écoutez-moi. iPadOS doit continuer à évoluer au-delà de son frère iOS dans les ensembles de fonctionnalités. Le matériel de l’iPad Pro est presque plus puissant qu’il ne devrait l’être. La virtualisation demande de la puissance et ouvrirait iPadOS à de nombreux cas d’utilisation convaincants pour les entreprises clientes.

Disons que vous êtes le genre de personne qui aime utiliser un iPad pour autant de choses que possible, mais il y a une poignée de tâches qui ne sont pas possibles sur iPadOS ou qui sont trop lourdes. Si Apple autorisait la virtualisation sur iPadOS, vous auriez la possibilité d’ouvrir Parallels ou VMware, de démarrer macOS (ou Windows) et d’utiliser votre Magic Keyboard connecté comme si vous aviez un ordinateur de bureau complet. De plus, si iPadOS obtient finalement une meilleure prise en charge des moniteurs externes, il serait possible d’avoir macOS dans une fenêtre tout en exécutant iPadOS dans une autre.

Si vous êtes quelqu’un qui voyage fréquemment ou travaille sur le terrain, avoir la simplicité d’un appareil hautement portable lorsque vous êtes loin de votre bureau serait un avantage fantastique. Vous n’auriez plus à penser à « aurai-je besoin d’un Mac » lors de ce voyage. Vous pouvez prendre l’iPad et il peut devenir tout ce dont vous avez besoin.

Pourquoi pas un double démarrage ?

Il est certainement possible qu’Apple autorise le matériel de l’iPad à effectuer un double démarrage entre macOS et iPadOS, mais je pense que l’histoire de la virtualisation est meilleure pour les entreprises clientes. Cela ferait de l’iPad Pro l’un des «ordinateurs» les plus polyvalents du marché, car il pourrait exécuter tous les principaux systèmes d’exploitation. Il deviendrait l’ordinateur de voyage parfait. Je n’ai pas possédé d’ordinateur de bureau depuis très longtemps (au début des années 2000), mais si je pouvais utiliser macOS en voyageant sur un iPad Pro, je passerais immédiatement à un iMac.

Emballer

Je crois fermement qu’autoriser la virtualisation sur iPad Pro déverrouillerait l’appareil pour de nombreux nouveaux cas d’utilisation et aiderait à justifier le coût de l’appareil. À l’heure actuelle, j’ai du mal à justifier l’iPad Pro par rapport à l’iPad Air à moins que vous ne vouliez l’écran de 12,9 pouces. Cependant, supposons que l’iPad Pro puisse devenir l’appareil fourre-tout qui vous offre la flexibilité d’un système d’exploitation de bureau lorsque la situation l’exige, mais également profiter de la légèreté d’iPadOS lorsque vos besoins ne l’exigent pas. Si l’iPad Pro pouvait virtualiser macOS en cas de besoin, je pense qu’il continuerait à gagner en popularité sur le marché des entreprises.

FTC : Nous utilisons des liens d’affiliation automatique qui génèrent des revenus. Suite.

Découvrez . sur YouTube pour plus d’actualités Apple :

Share