Arthur Hayes de BitMEX se rend à Hawaï, gratuitement sur une obligation de 10 millions de dollars

7 avril 2021 09: 09 & nbspUTC

| Actualisé:

7 avril 2021 à 09: 09 & nbspUTC

Par & nbspClark

L’ancien PDG de BitMEX a été donné à Hawaï et a ensuite été libre une fois en émettant une obligation de 10 millions de dollars.

L’ancien PDG de BitMEX, Arthur Hayes, a donné mardi aux autorités américaines à Hawaï, six mois une fois que les procureurs fédéraux ont été inculpés pour la première fois contre lui et 3 collègues dirigeants de BitMEX.

Dans une déclaration, les avocats de Hayes ont décrit le résident de Singapour comme «un entrepreneur prospère, une agence des Nations Unies a été accusé à tort de crimes qu’il n’a pas commis», ajoutant:

“Monsieur. Hayes a volontairement comparu devant le tribunal et semble impatient de lutter contre ces accusations injustifiées.

Hayes était libre une fois après avoir publié une procédure future de 10 millions de dollars de caution inachevée à New York.

Les avocats de Hayes ont planifié sa reddition à Hawaï le mois dernier. Les discussions ont porté sur le possible détachement de Hayes sous réserve de la caution de 10 millions de dollars, sa rétention d’un passeport pour voyager entre Singapour et donc les États-Unis, et une décharge de reddition réciproquement fixée par chaque partie.

L’illustration de Hayes a entamé des discussions avec le gouvernement américain une fois que son acte d’accusation a été dévoilé en octobre 2020.

Le gouvernement accuse Hayes, les copropriétaires de BitMEX Mount Delo et Greg Dwyer, et l’ancien prophète de BitMEX CTO Reed d’avoir violé la loi sur le secret bancaire en ne respectant pas les mesures de protection adéquates contre le lavage de l’argent et en omettant d’empêcher les résidents américains d’accéder à l’échange malgré le entreprise n’étant pas enregistrée auprès de la Commission du mercantilisme à terme des artefacts.

Reed était en rémission en octobre, tandis que Delo a volontairement cédé aux autorités le mois dernier, chaque plaidoirie étant acquittée et libérée sous caution. Dwyer est toujours en liberté, mais ses avocats déclarent qu’ils doivent informer le gouvernement américain de l’endroit où il se trouve et de son intention de combattre les accusations portées contre lui.

Clark

Chef de la technologie.