AstraZeneca met en garde alors que la République tchèque détruit des milliers de vaccins en raison de problèmes de piqûre | Sciences | Nouvelles

Au moins 45 000 vaccins pourraient être gaspillés à mesure que leur date d’expiration approche rapidement. Selon des responsables à Prague, les vaccins COVID-19 AstraZeneca doivent expirer le mois prochain, et le vaccin, qui n’est disponible que pour les plus de 60 ans, est en faible demande en raison d’effets secondaires possibles. Environ 55 000 doses du vaccin ont été exportées vers la République tchèque et elles devraient toutes expirer d’ici la fin octobre, a rapporté la station de radio tchèque IROZHLAS.

Près de 10 000 vaccins devraient être utilisés comme deuxième dose, mais les lots restants semblent devoir être détruits à moins que la demande ne revienne à nouveau.

La demande actuelle pour le vaccin est scandaleusement faible, car les données citées dans le rapport montrent que seulement 36 personnes ont été élues pour une injection d’AstraZeneca pour leur première dose en septembre, et seulement 776 personnes ont reçu ce vaccin jusqu’à présent.

En juillet et août, environ 1 200 demandes de vaccin représentaient le vaccin AstraZeneca – une infime proportion des 860 000 personnes qui ont demandé leur première dose pendant cette période.

Mais déjà, plus de 14.000 doses du vaccin d’AstraZeneca ont été jetées le mois dernier en raison d’un manque d’intérêt de la part du public, selon les médias tchèques.

LIRE LA SUITE: La société satellite britannique snobe Galileo de l’UE avec une « force de performance »

Une partie de la raison de la forte baisse de la demande de vaccins AstraZeneca a été imputée au fait que le ministère tchèque de la Santé a recommandé que les vaccins AstraZeneca et Johnson & Johnson COVID-19 ne soient administrés qu’aux personnes de plus de 60 ans depuis juillet.

La mesure a été prise après des rapports de caillots sanguins potentiellement mortels détectés chez certaines personnes plus jeunes après avoir reçu le vaccin AstraZeneca.

Mais alors que les cas seraient très rares, plusieurs pays, dont la République tchèque, ont limité ou cessé de déployer ce vaccin.

Le porte-parole du ministère tchèque de la Santé, Daniel Koppl, a déclaré que le gouvernement doutait de pouvoir utiliser la grande partie des vaccins restants avant leur expiration le mois prochain.

Jusqu’à présent, 55% de la population tchèque éligible pour recevoir le vaccin a reçu les deux doses, mais le gouvernement a fixé un taux de vaccination de 75% comme objectif.

À l’échelle mondiale, les données de l’OMS indiquent que plus de 5,3 milliards de vaccins ont déjà été administrés au 10 septembre.

Ici au Royaume-Uni, plus de 48,4 millions de personnes ont eu leur premier jab et plus de 43,9 millions de personnes ont eu leur deuxième jab.

Express.co.uk a demandé à AstraZeneca de commenter le rapport.

Share