AUKUS : l’ancien ambassadeur de France répond sarcastiquement au tweet de Blinken

Gérard Araud, l’ancien ambassadeur de France, s’est joint aux dirigeants parisiens qui ont exprimé leur indignation face à l’accord sur les sous-marins nucléaires de la semaine dernière entre les États-Unis, le Royaume-Uni et l’Australie.

La France perdra un accord de près de 100 milliards de dollars pour construire des sous-marins diesel pour l’Australie selon les termes de l’initiative, qui verra les États-Unis et la Grande-Bretagne aider Canberra à construire des sous-marins à propulsion nucléaire.

BLINKEN SUPPRIME, REMPLACE UN TWEET JOUANT ‘NOUS RESTERONS AVEC LE PEUPLE DE HONG KONG’

Les responsables à Paris ont fustigé leurs homologues de Washington. Jean-Yves Le Drian, le ministre français des Affaires étrangères, a qualifié l’accord de « coup de poignard dans le dos ». Il a déclaré que la « décision brutale, unilatérale et imprévisible » lui rappelait l’ancien président Trump.

LA FRANCE RAPPELLE LES AMBASSADEURS AUX USA ET EN AUSTRALIE EN RÉPONSE AU PACTE SUR LES SOUS-MARINS NUCLÉAIRES D’AUKUS

Le secrétaire d’État Antony Blinken n’a pas tardé à rassurer Paris et les a qualifiés de « partenaire essentiel ». L’agence de presse . a tweeté le commentaire de Blinken et Araud a répondu sarcastiquement jeudi : « Nous sommes profondément émus… »

La Chine a également réagi avec colère, accusant les États-Unis et ses partenaires anglophones de se lancer dans un projet qui déstabilisera le Pacifique au détriment de la sécurité mondiale. Mais, les réactions de Paris et de Bruxelles ont été tout aussi sévères. Tous deux se sont plaints d’avoir été non seulement exclus de l’accord, mais aussi consultés à ce sujet.

CLIQUEZ ICI POUR OBTENIR L’APPLICATION FOX NEWS

La Maison Blanche et Blinken disent que la France avait été informée de la décision avant qu’elle ne soit annoncée.

L’Associated Press a contribué à ce rapport

Share