Avis sur CD – Un meilleur aimant de monstre de la dystopie

Pas d'image

(Napalm)

01. La mine de diamants

02. Né pour aller

03. Épitaphe pour une tête

04. Enfer d’or massif

05. Soyez prévenu

06. M. Destroyer

07. Quand le loup est assis

08. Décès

09. Situation

10. C’est la corbeille

11. Moto (directement en enfer)

12. Apprendre à mourir

13. Bienvenue dans le vide

Si vous êtes vaguement sensé et que vous voulez passer un bon moment garanti, suivi par un rock’n’roll à l’oreille, des vagues de HAWKWIND– des débris sonores de style et des paroles sur les monstres, le sexe et le sexe avec des monstres, Dave Wyndorf est votre homme depuis trois décennies. Certains peuvent préférer les boules de bite “Powertrip”, d’autres peuvent favoriser les premières agressions psychologiques de “Colonne vertébrale de Dieu”, et il faut sûrement faire valoir la qualité des efforts récents moins largement célébrés (mais non moins féroces) comme “Dernière patrouille” et “Mindfucker”. Quelle que soit votre préférence, AIMANT MONSTRE putain de règle. Blips occasionnels de côté (même Wyndorf admet que les années 2007 «Diablo à 4 voies» était un peu mal cuit), les rois du rock psychédélique du New Jersey ont toujours été une référence pour le rock’n’roll scuzzy avec des sensibilités de film B et un gros renflement dans leur pantalon en cuir. En conséquence, la perspective d’un AIMANT MONSTRE L’album de reprises est infiniment plus attrayant qu’il ne le serait pour n’importe qui d’autre. Wyndorf est un nerd de la musique autoproclamé et a longtemps été un ardent défenseur des pouvoirs magiques du bruit dérangé. Au “Une meilleure dystopie”, il plonge simplement dans son profond puits d’inspirations et propose une sélection éclairante et fièrement non évidente de chansons qui sont chacune parfaitement adaptées à la AIMANT MONSTRE traitement.

Même les chansons les plus connues ici ne sont guère des incontournables du juke-box. HAWKWINDde “Né pour aller” est une encapsulation aussi parfaite du son des rockers spatiaux britanniques que vous pourriez le souhaiter, et WyndorfLa prise est fidèle au scénario, avec juste quelques couches supplémentaires d ‘urgence turbocompressée poussant ses riffs circulaires vers l’ avant. De même, AIMANT MONSTRE jouer PENTACLEde “Soyez prévenu” avec la conviction de vrais fans, renforçant dans une certaine mesure l’original mais le présentant essentiellement à nouveau, avec Wyndorf savourant sa chance de faire un malade Bobby Liebling. Le reste de l’album est aussi éducatif que incroyablement divertissant, avec des coupes ressuscitées et améliorées de sommités psychologiques souterraines. POO-BAH (le grondement déchaîné de “M. Destroyer”) et punks australiens SCIENTIFIQUES, des pépites poussiéreuses de héros méconnus comme JD BLACKFOOT (“Épitaphe pour une tête”) et même un clin d’œil à l’équipage noise-punk britannique contemporain DÉCHETS DE TABLE, dont furieux “Moto (directement en enfer)” est facilement l’une des meilleures chansons du STOOGES jamais écrit.

“Une meilleure dystopie” se termine par une dégringolade véritablement vivifiante POUSSIÈREde “Apprendre à mourir”, dans lequel AIMANT MONSTRE attrape leur monstre aux hanches de serpent et menace de s’envoler vers le soleil, avant le tourbillon serpentin chargé de sitar “Bienvenue dans le vide” sol l’accélérateur lysergique et Wyndorf pirouettes majestueusement loin, manifestement convaincu que ses devoirs de gardien culturel ont été remplis, et que AIMANT MONSTRE avez fait un album de reprises qui est tellement amusant que vous pourrez peut-être même en profiter sans être défoncé jusqu’à l’os. Quoi qu’il en soit, c’est un voyage qui vaut la peine d’être fait.

Pour commenter une histoire ou une critique de BLABBERMOUTH.NET, vous devez être connecté à un compte personnel actif sur Facebook. Une fois connecté, vous pourrez commenter. Les commentaires ou publications des utilisateurs ne reflètent pas le point de vue de BLABBERMOUTH.NET et BLABBERMOUTH.NET n’approuve ni ne garantit l’exactitude des commentaires des utilisateurs. Pour signaler du spam ou tout commentaire abusif, obscène, diffamatoire, raciste, homophobe ou menaçant, ou tout ce qui pourrait enfreindre les lois applicables, utilisez les liens «Signaler à Facebook» et «Marquer comme spam» qui apparaissent à côté des commentaires eux-mêmes. Pour ce faire, cliquez sur la flèche vers le bas dans le coin supérieur droit du commentaire Facebook (la flèche est invisible jusqu’à ce que vous la survoliez) et sélectionnez l’action appropriée. Vous pouvez également envoyer un e-mail à blabbermouthinbox (@) gmail.com avec les détails pertinents. BLABBERMOUTH.NET se réserve le droit de «cacher» les commentaires qui pourraient être considérés comme offensants, illégaux ou inappropriés et de «bannir» les utilisateurs qui enfreignent les conditions d’utilisation du site. Les commentaires masqués apparaîtront toujours à l’utilisateur et aux amis Facebook de l’utilisateur. Si un nouveau commentaire est publié par un utilisateur “banni” ou contient un mot sur la liste noire, ce commentaire aura automatiquement une visibilité limitée (les commentaires de l’utilisateur “banni” ne seront visibles que par l’utilisateur et ses amis Facebook).