Barack Obama dévoile la vérité sur les observations d’OVNIS – «Nous ne savons pas exactement ce qu’elles sont» | Monde | Nouvelles

Pendant des décennies, les théoriciens du complot se sont interrogés sur l’existence des «hommes verts», mais maintenant Barack Obama a donné du crédit à certaines théories. S’exprimant lundi dans l’émission The Late Late avec James Corden, l’ancien président a donné un aperçu de la question toujours persistante des extraterrestres et de la question de savoir si le gouvernement la dissimulait.

Il a dit: «En ce qui concerne les extraterrestres, il y a des choses que je ne peux tout simplement pas vous dire à l’antenne.

«La vérité est que lorsque je suis entré en fonction, j’ai demandé.

«J’étais comme, ‘D’accord, y a-t-il un laboratoire quelque part où nous gardons les spécimens extraterrestres et les vaisseaux spatiaux?’

«Ils ont fait un peu de recherche… et la réponse a été« Non ».»

Bien que M. Obama ait catégoriquement démystifié l’idée de l’ingérence du gouvernement, il a fait allusion à l’idée qu’il pourrait y avoir plus dans certaines théories.

Au fil des ans, de nombreuses vidéos ont vu le jour montrant des phénomènes aériens étranges et inexplicables, des lumières aux «vaisseaux spatiaux» physiques.

Changement de ton par rapport à l’atmosphère comique de l’émission et adoptant un comportement plus sérieux, l’ancien président a confirmé qu’il y avait des choses que même le gouvernement ne pouvait pas expliquer.

LIRE LA SUITE: Le “ souci de sécurité nationale ” des OVNIS alors que le Pentagone confirme l’observation

L’ancien président a déjà discuté du complot avec Stephen Colbert mais l’a joué en disant: «Je ne peux pas vous le dire, désolé.»

Le 1er juin, un rapport compilé par le groupe de travail sur les phénomènes aériens non identifiés du Pentagone (UAPTF) partagera tout le matériel actuel de l’armée américaine sur les observations d’OVNIS.

L’ancien président Donald Trump a ordonné au ministère de la Défense de déclassifier les informations sur les “ phénomènes aériens non identifiés ” en décembre dernier, qui ont été incluses dans son deuxième projet de loi de secours Covid.