Barça, pour briser le ‘jinx’ contre Kairat et aller en finale

01/05/2021 à 08h01 CEST

Le Barça a un double défi de dimensions énormes devant lui ce samedi en deuxième demi-finale de Ligue des champions face à l’AFC Kairat (20 heures, Esport3 et Vamos). Avant cela, à 15h00, le quintuple champion de l’Inter et du Sporting de Portugal, champion pour la première fois en 2019 après avoir battu les Kazakhs à Almaty, se retrouvera dans le premier.

L’équipe dirigée par Andreu Plaza tentera d’accéder à la cinquième fin de son histoire dans son combat pour sa quatrième blessure et deuxième consécutive après le report réalisé en octobre dernier aux Palaos.

Cependant, Kairat est synonyme de mauvaise nouvelle pour un Barça à celui qui a battu les trois fois qu’ils ont mesuré dans une finale à quatre. Après la première Coupe d’Europe à Lleida en 2012, les Kazakhs ont éliminé l’équipe dirigée par Marc Carmona en demi-finale en 2013 par 4-5 et répété en finale à Lisbonne en 2015 (3-2).

Avec Plaza sur le banc et avec l’ancien joueur du Barça Kaká à Kairat, l’histoire s’est répétée dans les demi-finales de 2019 sur la piste glissante d’Almaty (2-5) dans un match entre deux fois champions dans lequel le FC Barcelone n’a jamais été à l’aise.

Sans Higuita

Un détail important pour ce soir est l’absence du sanctionné Higuita pour le rouge qu’il a vu en quarts de finale, ce qui est un énorme revers pour l’équipe créée et présidée par le milliardaire Kairat Orazbekov.

Le gardien de but kazakh nationalisé brésilien est essentiel en raison de sa capacité à menacer continuellement de faire progresser sa position et d’agir comme un “ faux ” gardien de but. «C’est un facteur plus déstabilisant qu’autre chose», a répété Andreu Plaza avant le «semi» visé de 2010.

Higuita, sonné bas de Kairat contre le Barça

| TWITTER

Cette sanction s’ajoute à la perte du Dudú “ positif ”, la responsabilité incombera donc au jeune homme Narun Serikov, qui à 19 ans avait une bonne note en quarts de finale après l’expulsion de Higuita.

«Facteur Ferrao»

En “ demi-finale ” de 2019, le Barça ne pouvait pas compter sur Ferrao être sanctionné pour avoir accumulé des cartons jaunes ou avec un Marcenio qui avait disputé les deux phases précédentes avec l’équipe dont il est arrivé, Gazprom-Ugra.

Ximbinha, dans une action spectaculaire contre Dobovec

| LONG PACO (FCB)

Après avoir ouvert le score avec un but de volée contre Dobovec, le meilleur joueur de la planète Brûle avec le désir de se venger du Kairat et il dirigera un Barça qui aura besoin de sa version la plus solide s’il veut aller en finale. Pour cela, des joueurs comme Marcenio, Aicardo (excellent mercredi), la renaissance André Coelho, Dyego, Adolfo et Daniel seront la clé.

En face, une équipe sensationnelle avec des joueurs aussi importants que les exinteristas Gadeia (il ne finira pas par signer pour le Barça) et Humberto, Fernandinho (ex d’Azkar Lugo), Edson, le kazakh Birzhan Orazov et un Douglas Jr. qui a été privé d’un blaugrana par une blessure grave.