Basket-ball | Jeux Olympiques : le basket est la grande famille espagnole

Lorsque Jorge Garbajosa, président de la Fédération espagnole, évoque le mot famille pour désigner le basket espagnol, il ne le fait pas de manière figurative. C’est une expression littérale et il suffit de voir l’expédition espagnole aux Jeux de Tokyo, où les équipes féminines et masculines sont liées par des liens du sang. Plus précisément, par l’eau de la rivière Vigo qui coule dans les veines de les frères Abalde, Tamara et Alberto, qui deviendront les deuxièmes frères et sœurs du sexe opposé à participer à une épreuve olympique, reprenant le témoin qu’ils ont laissé Marta et Rudy Fernndez aux Jeux d’Athènes 2004.

La route était sur le point d’être tronquée pour une Tamara restée aux portes de l’Eurobasket à cause du coronavirus et qui s’est remise à temps pour être avec le reste de l’équipe espagnole à Tokyo. Il n’est donc pas surprenant que la première chose que les Abaldes aient faite après l’arrivée d’Alberto ait été de se retrouver à la Villa et d’immortaliser le moment sur les réseaux sociaux : « Vivre les Jeux Olympiques est incroyable, les apprécier avec ma sœur est un rêve ».

Aller à mes deuxièmes Jeux et le faire avec mon petit frère est quelque chose dont je ne suis pas au courant.

Tamara abalde

Un voyage olympique qu’ils pouvaient à peine imaginer lorsqu’ils jouaient avec leur père quand ils étaient enfants, comme le reconnaît le joueur de Valencia Basket : « C’était comme, tu imagines ? Mais comme quelqu’un qui imagine autre chose. C’est quelque chose qui me rend très excité et jusqu’à ce que je me sois vu là-bas, prenant la photo avec les anneaux olympiques, nous n’y croyions pas. rien. Aller à mes deuxièmes Jeux et le faire avec mon petit frère est quelque chose dont je ne suis pas au courant. « Aujourd’hui, Tamara et Alberto sont les troisièmes frères et sœurs de sexe différent qui coïncident dans les équipes nationales. Avant eux, Rudy, Marta Fernndez et Andrs l’ont fait. et Clara Jimnez, au milieu des années 80.

Par Gasol et Hernangmez

Les Abalde ne sont qu’une des sagas qui seront dans la Saitama Super Arena représentant le basket espagnol dans certains Jeux. Les Hernangmez vivront également leurs premiers Jeux ensemble après Juancho a surmonté ses problèmes d’épaule pour pouvoir accompagner son frère Willy, qui était déjà présent à Ro il y a cinq ans et qui sait ce que c’est que de monter sur le podium et d’accrocher une médaille olympique.

Les Gasol, Pau et Marc, sont déjà un classique de l’épreuve olympique et achèveront ensemble leurs troisièmes Jeux après les deux médailles d’argent obtenues à Pékin 2008 et Londres 2012. Ils n’ont pu répéter l’image du Ro à cause d’une blessure au pied Aujourd’hui joueur des Lakers, mais maintenant ils reviennent à la charge avec le viseur d’un troisième métal ensemble pour resserrer le lien olympique de la famille de la meilleure façon possible.

Share