in

Believe abaisse ses ambitions d’introduction en bourse à 300 millions d’euros, 40 % en deçà de l’objectif initial

iHeartMedia Fichiers discrets pour IPO

Le mois dernier, Believe Digital a annoncé qu’il prévoyait une cotation de plus de 600 millions de dollars (500 millions d’euros) à la Bourse de Paris. Aujourd’hui, la société de distribution de labels indépendants a abaissé ses ambitions d’introduction en bourse à 300 millions d’euros, soit 40 % de moins que le chiffre initialement prévu.

Believe a dévoilé aujourd’hui l’objectif d’augmentation décidément plus petit – ainsi qu’un certain nombre d’autres détails sur son introduction en bourse – via un communiqué officiel. Il convient de mentionner d’emblée que l’entreprise basée à Paris, qui a lancé un site Web remanié il y a une semaine, avait initialement l’intention de lever 2 milliards d’euros (2,45 milliards de dollars au taux de change actuel) de l’introduction en bourse, selon les rapports de novembre 2020.

Les supérieurs hiérarchiques ont ensuite réduit le chiffre à 500 millions d’euros/612,19 millions de dollars le mois dernier, comme indiqué, et à 300 millions d’euros/367,28 millions de dollars aujourd’hui. Cependant, la somme pourrait augmenter jusqu’à 330 millions d’euros/404,01 millions de dollars, en raison d’une “option de surallocation” que Believe a mise en place. Cette option augmenterait les nouvelles actions (15 384 616, au prix le plus bas) – et, à son tour, le capital généré – d’un maximum de 10 %.

En ce qui concerne la valeur par action de Believe hors de la porte, la société a fixé une «fourchette de prix indicative» de 19,50 € (23,86 $) à 22,50 € (27,53 $). De plus, l’offre publique française a débuté aujourd’hui et devrait se terminer le mardi 8 juin prochain, les actions devenant disponibles via Euronext Paris le jeudi 10.

Enfin, en ce qui concerne l’introduction en bourse d’environ 367 millions de dollars, Believe prévoit de consacrer 30 % des fonds de la cotation (90 millions d’euros) au remboursement de la dette existante, et l’entité de 16 ans a également révélé avoir obtenu une nouvelle facilité de crédit en le montant de 170 millions d’euros (208,03 millions de dollars) provenant d’un ensemble de banques internationales il y a environ un mois.

Dans les autres nouvelles de l’introduction en bourse, le conglomérat français Vivendi s’apprête à faire entrer Universal Music Group en bourse sur Euronext Amsterdam le lundi 27 septembre “au plus tard”. Et avant l’arrivée tant attendue du label Big Three sur le marché public – qui suivra le retour en bourse de Warner Music – Vivendi envisage de vendre une autre participation de 10 % d’UMG (en plus de la participation de 20 % que Tencent a acquise pour 6 € milliards) à un investisseur américain non identifié.

En outre, la société de technologie (et concurrent de Tencent) NetEase a récemment révélé son intention de scinder son service de musique en streaming, NetEase Cloud Music, dans le cadre d’une introduction en bourse à Hong Kong d’un milliard de dollars. L’entreprise de 24 ans a déclaré qu’elle annoncerait plus de détails sur la liste – qui couvre spécifiquement Cloud Village, la division qui développe et exploite NetEase Cloud Music – « le cas échéant ».

Enfin, Hybe Corporation, la société derrière BTS, le pilier de la K-pop, a discrètement réalisé une croissance du cours de l’action de plus de 66% depuis le début de 2021, après une introduction en bourse ultra-réussie en septembre 2020.

Après WandaVision, comment Scarlet Witch reviendra dans ses Avengers: Age Of Ultron Roots dans Doctor Strange 2

Netflix a publié une nouvelle liste de ses films les plus populaires – vos favoris ont-ils été retenus ? – .