Benjamin Pavard du Bayern Munich critique Deschamps pour avoir tenté de le faire attaquer

Oh mec, par où commencer avec celui-ci ? Pour lever le rideau sur cette interview désastreuse de Benjamin Pavard, nous avons une citation que la plupart trouveront anodine, mais les fans du Bayern Munich n’aimeront certainement pas. Fondamentalement, en parlant à Canal Football Club, Pavard a fait un commentaire tellement bizarre que j’ai dû attraper quelques francophones dans notre personnel pour lui donner un sens.

Voici la traduction dans son intégralité (texte original via Goal) :

Sur son poste d’ailier droit avec les Bleus : « En équipe de France, on manque parfois d’automatismes, et là j’ai découvert un nouveau poste. Avant, j’étais défenseur central à Stuttgart. Je joue comme arrière droit au Bayern Munich depuis deux ans maintenant, donc je suis habitué à ce poste.

En tant qu’ailier droit, vous ne pouvez pas être au top tout de suite. C’est un nouveau poste pour moi. Je viens de le découvrir. On me demande d’être élevé. Peut-être que parfois je ne suis pas bien positionné.

Ne vous embêtez pas à aller à la source et à utiliser Google Translate, car rien dans la citation ne se traduit bien. Voici quelques éléments clés que vous devez d’abord savoir :

Pavard et les publications françaises utilisent le terme « piston droit » (« piston droit ») pour désigner la position de l’aile droite, faisant allusion à la façon dont un ailier doit monter et descendre le champ comme un piston. Vous pouvez aller à la source et le lire par vous-même si vous connaissez le français, mais n’utilisez pas d’applications de traduction car elles ne feront que vous embrouiller. Trouvez-vous plutôt un Français bricoleur.

Donc de toute façon, voici le problème avec tout ce que Pavard a dit, dans l’ordre :

Pavard reproche à Deschamps son manque d’automatismes à l’aile droite, malgré le fait qu’en tant que joueur du Bayern Munich, il devrait déjà être habitué à jouer de cette façon. Le Français voit clairement son rôle au Bayern comme quelque chose de plus défensif qu’un ailier, ce qui est étayé par ses commentaires concernant Hakimi et Trent Alexander-Arnold. Assez juste, mais il est le seul arrière du Bayern qui interprète son rôle de cette façon. Alphonso Davies, Lucas Hernandez, Joshua Kimmich, Niklas Sule et Josip Stanisic jouent tous le rôle d’arrière plus offensivement que Pavard, et ce malgré le passage de Flick à Nageslmann. Pavard ne semble pas très motivé à changer sa façon de jouer pour le Bayern Munich. Dans une autre partie de l’interview, il semble clairement penser que ses performances en club sont suffisamment bonnes pour faire taire ses critiques. Compte tenu de la façon dont il interprète son rôle, il ne semble pas qu’une renaissance de Pavard soit imminente.

Cela ne fait que compléter une série de choix d’une interview déconcertante du Français. C’est méchant, c’est défensif, et c’est plus qu’un peu étrange. Benji a besoin de se remettre d’aplomb, car si la France pourrait l’attendre, le Bayern Munich ne le fera certainement pas.

Share