Bernal: "Nous devons être heureux de cette journée dans le sterrato"

Le colombien Egan bernal (Ineos), qui a réaffirmé sa position de leader du Giro d’Italia dans la onzième étape, marquée par 35 kilomètres de sections de piste en terre battue, a déclaré qu’avec les différences supplémentaires, leurs principaux concurrents devraient “être heureux”.

Bernal a profité de la souffrance du jeune Belge Remco Evenepoel dans le “ sterrato ”, les quatre secteurs de gravier de 35 kilomètres dans les 70 derniers de l’étape, pour le dépasser à la ligne d’arrivée en deux minutes et huit secondes. Le Colombien a également ajouté au Russe Aleksandr Vlasov 23 secondes supplémentaires, qu’en raison du naufrage d’Evenepoel, ils lui permettent de grimper à la deuxième place du classement général.

“C’était un journée très dure avec le sterrato. On s’attendait à de grandes différences et, en fait, il y avait beaucoup de coureurs au classement général qui ont perdu beaucoup de temps. Dans mon cas, je suis heureux de continuer à mener le classement, mais nous devons rester concentrés pour les prochains jours », a-t-il déclaré. Bernal après la fin de l’étape.

Plus d’informations (Auto)

Titre de l’actualité (Auto)

Le Colombien a analysé la course et a révélé que, lorsqu’il a posé des questions sur l’écouteur comment était le général, ils lui ont dit “qu’il mettait plus de 1h40 à Evenepoel“.

“Comme j’avais de la marge pour jouer, j’ai attendu un peu mon moment. Quand Hugh Carthy (EF Education) est parti, je suis allé avec lui et nous avons travaillé ensemble pour gagner un peu plus de temps au classement général. Avec cela, je pense que nous devrait être content de cette journée », a-t-il conclu.