in

Biden avertit que le terrorisme de la suprématie blanche est la « menace la plus mortelle pour la patrie » .

Le président Biden a déclaré que la menace la plus meurtrière pour les États-Unis est désormais «le terrorisme de la suprématie blanche».

Biden a fait ce commentaire mardi en Oklahoma dans un discours marquant le 100e anniversaire du massacre de la course de Tulsa.

« Selon la communauté du renseignement, le terrorisme de la suprématie blanche est la menace la plus meurtrière pour la patrie aujourd’hui, pas ISIS, pas Al-Qaïda, les suprémacistes blancs », a-t-il déclaré. “Ce n’est pas moi. C’est la communauté du renseignement sous Trump et sous mon administration.

Biden a également évoqué l’insurrection du Capitole, revisitant la scène de ce qu’il a appelé “une foule d’extrémistes blancs violents, des voyous” qui a pris d’assaut le Capitole le 6 janvier.

Le président a également mentionné la loi COVID-19 sur les crimes de haine, qu’il a signée il y a deux semaines, et a également déclaré que son administration élaborerait bientôt une stratégie pour lutter contre le terrorisme domestique et la violence motivée par la haine et le sectarisme.

“Regardez autour de vous les divers crimes haineux contre les Américains d’origine asiatique et les Américains juifs, une haine qui ne disparaît jamais”, a-t-il déclaré. « La haine ne fait que se cacher. … Et avec un peu d’oxygène, juste un peu d’oxygène par ses dirigeants, il [hate] sort de là sous le rocher comme si cela se reproduisait parce qu’il n’est jamais parti. Et donc, les gars, nous ne pouvons pas, nous ne devons pas donner à la haine un refuge. »

Percée archéologique : la découverte de la mosaïque « réécrit l’héritage de l’empire romain en Grande-Bretagne » | Royaume-Uni | Nouvelles

Potapova et Anisimova prennent la place des huitièmes de finale aux dépens de Dodin et Djoubri