Bilbao travaillera pour être l’un des sites de la Coupe du monde de football 2030

24/06/2021 à 18:47 CEST

.

La session plénière du conseil municipal de Bilbao a approuvé ce jeudi que le conseil du gouvernement municipal travaille avec toutes les institutions la possibilité que la capitale biscayenne soit l’un des sites de la Coupe du monde de football masculin 2030 dans la candidature conjointe Espagne-Portugal.

Le Conseiller pour le Développement Economique, le Commerce et l’Emploi, Xabier Ochandiano, a exprimé l’engagement « sans équivoque » et la « position ferme » du gouvernement municipal (PNV-PSE) à travailler avec toutes les institutions en faveur de cet objectif.

Il a expliqué qu’une fois les candidatures pour les Coupes du monde 2022 (Qatar) et 2026 (Canada/États-Unis/Mexique) décidées, il reste à déterminer quels pays accueilleront la Coupe du monde 2030, pour laquelle la FIFA fera un décision finale en 2024.

Il a indiqué qu’en plus de la candidature de l’Espagne et du Portugal, il en existe une autre composée de l’Angleterre, de la République d’Irlande, de l’Irlande du Nord, de l’Écosse et du Pays de Galles, et au moins un tiers promu par l’Argentine, l’Uruguay, le Paraguay et le Chili.

Il a rappelé que Bilbao, avec trois matches à San Mamés de l’équipe anglaise, était déjà l’un des stades de la Coupe du monde en Espagne en 1982, il y a maintenant 39 ans.

La proposition de Bilbao de se présenter comme le lieu de la Coupe du monde 2030 a été soulevée aujourd’hui lors de la session plénière municipale par le PP, qui a demandé à la mairie de Bilbao de transmettre à la Fédération royale espagnole de football (RFEF) et à la Haute école des sports Conseil son « soutien sans faille » à la candidature Espagne-Portugal et « l’intérêt maximum » de la capitale de la Gascogne pour devenir l’un des lieux du championnat.

Le conseiller du PP Carlos García Il a souligné que son groupe a soulevé cette proposition après le « coup » de la « perte du Championnat d’Europe » à Bilbao, en raison des « décisions désastreuses du gouvernement basque » -d’autoriser le public dans les stades, en raison de la pandémie- et a a souligné l’importance d’une Coupe du monde pour l’image et l’économie de la ville.

porte-parole d’EH Bildu, Jone goirizelaia, a dit comprendre qu’il y a des « nostalgiques de Naranjito » (la mascotte de la Coupe du monde 82), mais, comme il reste encore près d’une décennie avant la Coupe du monde 2030, ce qu’elle aimerait, c’est que, d’ici là , ce championnat « le joue et remporte la sélection d’Euskal Herria » contre l’Espagne et le Portugal.

Share