Biles met en garde à l’entraînement sur le podium et cloue ses plus grandes difficultés

22/07/2021 à 10h53 CEST

.

L’Américain Simone biles Il a pratiqué avec succès et sans faille ses éléments les plus difficiles, dont certains portent son propre nom, lors de l’entraînement sur le podium des Jeux olympiques de Tokyo qui s’est tenu au gymnase Ariake.

Au cours de cette séance qui permet aux gymnastes de s’acclimater à la scène et aux engins dans lesquels ils participeront à la compétition officielle, les gymnastes américains ont démontré pourquoi ils sont les meilleurs candidats pour une nouvelle médaille d’or par équipe, avec Biles à la tête et comme premier aspirant aussi à la victoire individuelle.

Sur votre exercice au sol Biles il a fait un triple salto arrière triple tour (Biles II), aussi le Biles I (planche double avec demi-tour) et un double double groupé, entre autres difficultés. Toutes ses séries se terminaient dans la limite de la tapisserie.

A l’entraînement de saut il a fait un Amanar et un Cheng, mais plus tard il a osé avec le double brochet Yurchenko qu’il présente cette saison comme une nouveauté.

Il a également effectué son double-double départ de la barre.

Biles, qui a remporté cinq médailles à Rio, a montré son excellente forme le jour même où Twitter a créé un emoji spécifique pour elle, une chèvre gymnaste qui fait référence à GOAT, le nom de cet animal en anglais mais aussi un acronyme pour The Greatest of All Times (Le meilleur de tout les temps).

Après l’entraînement au podium d’aujourd’hui, la Fédération internationale a confirmé, en revanche, que le Roumain Larissa Iordache il ne jouera pas tout le concours aux Jeux et sera limité à la compétition à la barre en raison d’une blessure à la cheville.

IordacheVice-championne du monde en 2014, elle est revenue dans la compétition de haut niveau aux championnats d’Europe en décembre dernier en Turquie après une absence de trois ans en raison d’une rupture du tendon d’Achille à la jambe gauche.

Dans ce championnat, elle a obtenu la place olympique, où c’était sa dernière chance de le faire, bien qu’elle ait fini par être admise à l’hôpital pour une infection rénale. La malchance qui l’a accompagnée ces derniers mois refuse de disparaître.

Share