Binotto : Nous n’avons jamais vraiment développé la voiture actuelle

Mattia Binotto insiste sur le fait qu'ils n'ont jamais vraiment développé la voiture actuelleFerrari semble sur le point de remporter la troisième place du classement des constructeurs de Formule 1 de cette année, et selon Mattia Binotto, la raison derrière cela est que l’équipe se rassemble, et non la voiture qui, selon lui, n’a jamais été vraiment développée.

Troisième du classement des constructeurs pour une équipe du pedigree de Ferrari ne devrait pas être une raison de se réjouir, mais étant donné que cela fait suite à l’une de leurs pires saisons en F1 (2020), où ils ont terminé sixième avec 131 points seulement, le légendaire italien l’équipe l’a pris avec plaisir.

Le troisième n’a jamais été une cible

Bien qu’il ait initialement estimé qu’ils pourraient être dans le coup pour la troisième place, Ferrari ne l’a pas fixé comme objectif, mais cela s’est produit malgré tout en raison de nombreux facteurs, qui, selon le patron de l’équipe, ne sont pas liés à la voiture.

« Nous n’avons jamais vraiment développé la voiture actuelle », a déclaré Binotto à Motorsport Total. «Nous avons introduit quelques développements en début de saison et c’est tout.

« Donc, tous nos efforts depuis le début ont été concentrés sur la voiture 2022 », a-t-il insisté. « Nous n’avons jamais fait de compromis là-dessus. »

Même la mise à niveau de leur groupe motopropulseur de mi-saison a été réalisée en vue de 2022, Binotto déclarant : « Il ne nous est jamais venu à l’esprit à aucun moment d’essayer de désavantager 2022 en faveur de 2021.

« Nous savions dès le début de la saison que nous serions capables de nous battre pour la troisième place », a-t-il révélé. « Nous savions que cela aurait pu être très proche, mais notre objectif principal pour 2021 n’était pas la troisième place.

L’équipe s’est améliorée et pas la voiture

L’italien d’origine suisse a révélé que si leur SF21 n’était pas développé, l’équipe dans son ensemble a évolué dans son fonctionnement.

« Nous voulions essayer de nous améliorer en tant qu’équipe dans tous les détails, et la troisième place était simplement le résultat de cela », a-t-il souligné.

Et la troisième est venue du fait que « l’équipe, la façon dont elle travaille les différents week-ends, s’est beaucoup améliorée depuis le début de la saison, et non pas parce que la voiture elle-même s’est améliorée.

« Je pense que l’équipe de course a fait de grands progrès depuis le début de la saison », a déclaré Binotto.

« Il a fait de gros progrès en termes de stratégie, de gestion du week-end, de communication avec les pilotes et de compréhension de ce que nous faisons. La gestion des pneus s’est également beaucoup améliorée.

Paul Ricard un tournant

Ferrari a notamment connu des difficultés à Paul Ricard, en France cette année, Carlos Sainz et Charles Leclerc terminant respectivement 11e et 16e après une série de bons résultats à Monaco et à Bakou plus tôt, l’équipe ayant déclaré à l’époque qu’elle avait identifié la raison de son français. luttes et s’en sont occupés.

« Depuis Paul Ricard, l’équipe a développé de nombreux petits outils et méthodes pour faire mieux », confirme Binotto. « Je pense que dans l’ensemble l’équipe fait des progrès, et c’est super, surtout en termes de ce que nous essayons de faire en 2022. »

Rappelant la misérable campagne 2020 de l’équipe, le joueur de 52 ans a déclaré : possibilités de développement très limitées.

« J’en suis très content, car oui, la troisième place est un excellent résultat de nos efforts », a conclu Binotto.

Après s’être battu de près avec McLaren pour la troisième place du classement des constructeurs, Ferrari a creusé un écart de 39,5 points avec deux courses à disputer, ce qui signifie qu’ils ont pratiquement obtenu le meilleur du reste.

Mais est-ce suffisant pour l’équipe la plus titrée de F1 ? 2022 ne peut pas venir assez tôt.

Share