Blind ne sous-estime pas la République tchèque

25/06/2021

Le à 19:47 CEST

Daley Blind sait parfaitement comment la République Tchèque les dépense, une sélection sans grande affiche mais bureau partout. Il se souvient encore du défenseur de l’Ajax, car il était là, ce match perdu par les Néerlandais à Amsterdam en 2015 qui les a empêchés de disputer plus tard le Championnat d’Europe 2016, le premier que les « Oranje » avaient raté depuis 1984. « La vengeance est peut-être de trop d’un mot. dur, mais nous ne pouvons pas sous-estimer la République tchèque », a déclaré le défenseur. Nos chiffres historiques contre eux ne sont pas bons, il va donc falloir se serrer pour gagner le match. »

Lors de la conférence de presse d’hier, Blind a souligné que l’intensité et l’orientation de l’entraînement à ce stade du tournoi n’avaient pas changé. « La seule chose qui varie, c’est que maintenant si tu perds tu rentres chez toi »a déclaré le footballeur néerlandais.

« En phase de groupes, il y a une chance de récupérer si les choses tournent mal, mais maintenant il n’y a plus de place pour les erreurs. Tout ce qui compte, c’est le résultat et cela apporte une pression différente, car vous êtes obligé de gagner pour rester en vie. », affecté.

Daley Blind n’a pas voulu comparer le match de dimanche contre la République tchèque avec celui des mauvais souvenirs de 2015, lorsque son père Danny dirigeait l’équipe nationale. « Cela n’a rien à voir. Maintenant, nous sommes une équipe talentueuse, mais aussi expérimentée », a prévenu le central, qui espère toucher la table contre les Tchèques et se qualifier pour les quarts de finale de la compétition, où les Néerlandais affronteraient le vainqueur du match nul entre le Pays de Galles et le Danemark. Ils sont tombés du côté faible de la table et la logique est vraie, ils devraient se tenir en demi-finale. Mais c’est le football, vous savez, et tout peut arriver.

Share