in

Bons sentiments lors de la première journée du Championnat d’Europe de Budapest

17/05/2021 à 21:19 CEST

Avec un œil sur Tokyo et après les compétitions artistiques, de saut d’obstacles et d’eau libre, la natation a fait hier ses débuts aux Championnats d’Europe à Budapest. Une bonne journée pour la représentation espagnole qui a commencé avec le classement de Hugo Gonzalez pour le dos de la fin des années 50. une épreuve dans laquelle il est tombé au premier record, signe de la grande compétitivité attendue dans ce championnat.

Gonzalez, qui a signé son record personnel après avoir réduit de 2 centièmes les 24,62 secondes dans lesquelles il a nagé dans les préliminaires du matin, n’a été dépassé que par le Russe Kliment Kolesnikov, qui a établi un nouveau record du monde -23,93-, le Grec Apostolos Christou -24,49- et le roumain Robert Glinta -24,60. Aujourd’hui, le nageur des Baléares se battra pour ce qui pourrait être la première médaille de la délégation espagnole dans ces Européens.

Pour sa part, Cata Corró a conclu, avec un temps de 4: 46.03, en huitième position la finale des 400 styles, une épreuve dans laquelle le grand favori, le Hongrois, a regagné le trône Katinka hosszu.

Également en lice lors de ce premier jour de compétition Lidon Muñoz qui a clôturé sa participation au 50 libre avec une onzième place avec un record de 24,90, sixième de sa série. Le grand dominateur en demi-finale était Pernille Blume avec 24.06.

Dans les premiers titres en jeu, Martin Malyutin a remporté la médaille d’or au 400 libre et la Russie a gagné au 4×100 libre. Un autre des noms propres de ce tournoi, les Britanniques Adam Peaty, a déjà montré ses cartes, menant le 100 brasse avec un. 57.67.

Italien Nicolo ‘Martinenghi L’actuel champion olympique, mondial et continental est sorti en réponse, après avoir enduré en demi-finale le rythme de Tourbé jusqu’aux derniers mètres. Mais la puissance de course de Tourbé, le seul homme de l’histoire capable de descendre en dessous de 57 secondes, lui a permis de vaincre enfin l’Italien, qui a fini par perdre par 78 centièmes face aux Britanniques, qui ont signé un fantastique 57,67 secondes.

La liste des gagnantes a été complétée par le quatuor féminin britannique 4×100, qui a accroché, avec un temps de 3: 34,17, la médaille d’or devant les Pays-Bas (3: 34,29) et la France (3: 35,92).

“Deadpool” soulève le trophée avec Zenit et Ryan Reynolds l’aime | Vidéo

Pas pressé de devenir une petite banque financière: Fino Payments Bank