Boris Johnson devrait permettre au référendum sur l’indépendance de l’Écosse «de régler le problème pour toujours» | Politique | Nouvelles

Le SNP souhaite organiser un deuxième référendum sur l’indépendance de l’Écosse s’il remporte la majorité aux élections de Holyrood la semaine prochaine. Les Verts écossais et le nouveau parti Alba ont également déclaré qu’ils souhaitaient un autre vote sur l’indépendance.

Le commentateur politique Alan Cochrane a expliqué comment certains demandent au premier ministre de permettre au référendum d’avoir lieu afin de résoudre le problème pour toujours.

Dans une vidéo, M. Cochrane a déclaré au Telegraph: «Il y a un argument parmi certaines personnes, pas la majorité, que Boris devrait autoriser un référendum.

«Et que les syndicalistes devraient tout jeter sur les nationalistes et gagner ce référendum et cela mettrait la question au lit pour toujours.

«Parce que si Nicola Sturgeon perd un autre référendum, la question est morte pour toujours.»

Les partis travailliste écossais, conservateur et libéral démocrate sont tous opposés aux plans du premier ministre Nicola Sturgeon pour un deuxième référendum sur l’indépendance.

Le chef conservateur écossais Douglas Ross a déclaré que les plans du SNP pour une «frontière post-référendaire» avec l’Angleterre seraient un «coup de marteau» pour les entreprises écossaises.

Il a ajouté: «De l’aveu même de Nicola Sturgeon, le SNP n’a aucune idée de l’impact économique de l’indépendance.

«Ils n’ont fait aucune analyse sur le nombre d’emplois que cela mettrait en danger ou sur les dommages qui seraient causés à l’économie écossaise.»

LIRE LA SUITE Derniers sondages électoraux écossais: Alex Salmond pourrait faire des gains surprises

Réagissant aux commentaires de Mme Sturgeon, M. Ross a déclaré que le Premier ministre «pataugeait» et «n’avait pas une seule réponse convaincante pour dissiper les preuves accablantes que la séparation de l’Écosse du reste du Royaume-Uni serait dévastatrice pour les emplois et les entreprises.

M. Cochrane a expliqué que le Premier ministre n’a aucune obligation formelle d’accorder au SNP un autre référendum s’il remporte la majorité aux élections du 6 mai.

Il a ajouté: «Les nationalistes ont en fait écrit à Nicola Sturgeon pour dire que le référendum de 2014 était une opportunité unique et ils l’ont perdue.

“Donc, l’opinion de Boris est que nous avons eu le vote, nous avons eu la décision de ne pas organiser un autre référendum.”