Boris Johnson réprimandé par les syndicats pour avoir offert des visas aux conducteurs de poids lourds étrangers | Politique | Nouvelles

Le Premier ministre a finalement renoncé à sa réticence initiale à délivrer de nouveaux visas en annonçant que 5 000 seraient approuvés pour les camionneurs étrangers. Mais le Telegraph rapporte que la décision a été critiquée par les dirigeants syndicaux du Syndicat national des chemins de fer, de la marine et des transports (RMT) et Unite.

Le RMT, qui a ouvertement exhorté ses membres à voter en faveur du référendum sur le Brexit en 2016, a maintenant suggéré que le gouvernement « importait » de la main-d’œuvre du continent.

Mick Lynch, le secrétaire général du RMT, âgé de 59 ans, a déclaré lors d’une réunion en marge de la conférence du parti travailliste à Brighton que l’administration de Boris Johnson « reculait » et suggérait que les habitants des quartiers déshérités étaient « laissés pour compte ».

Il a ajouté: « Au lieu de cela, ils veulent faire venir ici des gens de toute l’Europe, avec des salaires de misère et des conditions médiocres. »

Le camarade de Lynch du syndicat Unite, Adrian Jones, a également contesté la décision du gouvernement d’introduire de nouveaux visas.

JUST IN: ‘La bataille n’est pas terminée!’ Le chef de file du parti travailliste suggère que le Royaume-Uni devrait rejoindre l’UE

M. Jones, qui est l’officier national d’Unite pour le transport routier, a déclaré: « Envoyer ces problèmes dans l’herbe haute au lieu de prendre des mesures décisives maintenant ne fera que créer des perturbations pires sur toute la ligne.

« Payer et traiter les conducteurs étrangers différemment des conducteurs britanniques est immoral et injuste et a créé les problèmes que nous voyons aujourd’hui. C’est de la discrimination et on ne peut pas le laisser continuer.

« Il faudra des engagements à long terme et des mesures sérieuses de la part des employeurs et du gouvernement si l’industrie du transport routier doit être réformée et rendue plus juste et plus résiliente.

Alors que les deux syndicalistes ont mis en garde contre la décision du gouvernement, le chef du parti travailliste a suggéré que M. Johnson devrait offrir jusqu’à 100 000 visas aux camionneurs en Europe.

LIRE LA SUITE : L’Europe dans les limbes : l’impasse électorale allemande signifie qu’une coalition « lourde » pourrait suivre Merkel

Le secrétaire général de l’Association européenne des transporteurs routiers, Marco Digioia, a averti : « Je m’attends à ce que de nombreux conducteurs ne retournent pas au Royaume-Uni même si le gouvernement britannique le leur permet. »

Mais l’UE souffre également d’une pénurie de conducteurs de poids lourds.

On estime que le continent souffre d’une pénurie d’environ 400 000 transporteurs.

Share