Brandon Davies, un MVP qui vient toujours à la rescousse

16/10/2021

Le à 21:56 CEST

Engagé dans un maelström écrasant de matchs, Le Barça vit un week-end de repos tant attendu après avoir remporté à Monaco (81-85) la quatrième victoire en Euroligue et la deuxième en 48 heures en prolongation après celle de mardi contre l’Olympiacos.

De cette façon, l’actuel vice-champion continental reste en tête de tableau avec quatre victoires et aucune défaite, les mêmes records que l’Olimpia Milan d’Ettore Messina. D’ailleurs, le champion actuel, Anadolu Efes, est toujours dans la file d’attente sans connaître la victoire.

‘Rambo’ stellaire

Ceux de la Principauté, un bloc merveilleux sur le plan physique, a posé de nombreuses difficultés et, bien que sans tambour ni trompette, l’équipe a résolu le rendez-vous en faisant appel au travail et au caractère collectif.

Le grand protagoniste était Brandon Davies peut-être dans son meilleur match dans une boîte de Barcelone auquel il est arrivé en 2019 et dont l’importance n’a cessé de croître depuis l’arrivée de Sarunas Jasikevicius sur le banc l’été dernier.

Brandon Davies, avec Monaco lors de la saison 2016-17

| .

Quand il dirigeait les Zalgiris, le lituanien a beaucoup misé sur sa signature en 2017 justement après une belle campagne dans les rangs monégasques, on comprend donc aisément que vendredi était un duel particulier pour l’Américain au passeport ougandais.

Plus d’options

La plus grande richesse tactique de l’équipe au niveau offensif est l’une des caractéristiques de la philosophie de Jasikevicius, rien à voir avec la rigueur de « l’ère Pesic », permet à Brandon Davies d’accroître sa notoriété avec de nouvelles options comme un ‘pick and pop’ (bloc et continuation out) à vous de décider avec un triple (1/2 à Monaco).

Davies, refermant le rebond avec habileté et maîtrise

| FCB

Les chiffres parlent d’eux-mêmes et expliquent clairement pourquoi l’azulgrana a été nommé meilleur joueur de la quatrième journée de l’Euroligue avec un spectaculaire +38 grâce à ses 27 points (10/15 sur deux et 4/5 aux lancers francs en plus du triple), 10 rebonds (six en attaque !), quatre passes décisives, une interception et huit fautes reçues. Derrière, le madridista Walter Tavares a accumulé +31 (17 points et neuf rebonds).

Très complet

Cette menace du triple est la clé, puisqu’il force son défenseur à partir et cela libère la « peinture », compliquant la sortie de l’aide en cas de pénétration. Ou cela lui permet de passer et d’essayer de couper devant son défenseur, ce qu’il maîtrise parfaitement lorsqu’il y a un changement défensif dans le blocage.

‘Rambo’ sait aussi faire le show

| DAVID RAMÍREZ

Si à cela s’ajoute sa spectaculaire, sa solvabilité aux lancers francs (10/14) et qu’il est bon passeur, ‘Rambo’ a tout pour faire la différence. Jasikevicius l’a très clairement et apparemment, il en a convaincu l’équipe de Philadelphie.

Share