Brexit EN DIRECT: Lord Frost a émis un avertissement « arme chargée » concernant une offre visant à déchirer l’accord détesté de l’UE | Politique | Nouvelles

La Grande-Bretagne et l’UE sont sur le point de reprendre les pourparlers, un certain nombre de problèmes liés au commerce entre les deux parties dominant les débats. La mise en œuvre du protocole d’Irlande du Nord sera en tête de l’ordre du jour, et Lord Frost prononcera un discours au Parlement pour annoncer une prolongation des délais de grâce qui expireront à la fin de ce mois, ce qui retarde la mise en œuvre de certaines parties du mécanisme. Mais la possibilité que le Royaume-Uni déclenche l’article 16, qui verrait des parties clés du protocole révisées, demeure.

Le commentateur politique Denis Staunton a décrit la menace de déclencher l’article 16 comme « un pistolet chargé sur la table mais le pistolet n’est pas chargé, il ne fonctionne pas et il est enfermé dans une boîte de l’autre côté de la pièce », écrit en irlandais Fois.

Le Royaume-Uni s’est jusqu’à présent opposé au déclenchement de l’article 16, car cela ne résoudrait pas les difficultés actuelles autour du protocole et risquerait des représailles brutales de l’UE qui détruiraient probablement des relations déjà faibles avec Bruxelles.

En juillet, Lord Frost a dévoilé un certain nombre de propositions qu’il espérait atténuer les problèmes causés par le Protocole.

Ils comprenaient une plus grande indulgence dans l’application des contrôles douaniers, la suppression des exigences pour les marchandises d’Irlande du Nord pour répondre aux lois de l’UE si elles sont conformes à la législation britannique et l’acceptation de destituer la Cour européenne de justice en tant qu’arbitre du protocole.

Alors que le ministre du Brexit a averti que le Royaume-Uni estimait que les conditions de déclenchement de l’article 16 étaient désormais réunies et que le protocole dans sa forme actuelle n’est plus une solution viable, il a plutôt demandé que le mécanisme soit réécrit.

Mais la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a averti : « L’UE continuera à être créative et flexible dans le cadre du protocole. Mais nous ne renégocierons pas.

Quelques jours plus tard, la Commission a semblé légèrement changer de ton.

Une porte-parole a déclaré: « La Commission évaluera attentivement les nouvelles propositions faites par le Royaume-Uni, conformément aux procédures de consultation nécessaires, à la fois en interne et avec le Parlement européen. »

SUIVEZ EXPRESS.CO.UK POUR LES MISES À JOUR EN DIRECT :

Share