Brexit: les eurodéputés émettent un avertissement féroce sur la pêche à la Grande-Bretagne – lettre du groupe envoyée à l’UE | Politique | Nouvelles

Le Royaume-Uni et l’UE ont signé un accord commercial post-Brexit à la fin de l’année dernière, après des mois de négociations tendues et souvent amères, les deux parties restant fermes sur un certain nombre de lignes rouges. Ce n’est que la semaine dernière – quatre mois après que la Grande-Bretagne a rompu tous ses liens avec le bloc – que les députés européens du Parlement européen ont finalement ratifié l’accord de commerce et de coopération UE-Royaume-Uni. La pêche a été un sujet très controversé lors des négociations commerciales, mais plusieurs eurodéputés ont maintenant écrit une lettre au vice-président de la Commission européenne, Maros Sefkovic, lors d’une attaque brutale contre le Royaume-Uni.

Les pêcheurs français ont eu du mal à obtenir des licences post-Brexit du Royaume-Uni pour permettre aux navires de pêche d’opérer dans la Manche.

La lettre a été signée par 10 eurodéputés français – Stephanie Yon-Courtin; Pierre Karleskind; Marie-Pierre Vedrenne; Catherine Chabaud; Nathalie Loiseau; Dominique Riquet; Stéphane Travert; Sonia Krimi; Hervé Berville et Bertrand Désolé.

Ils ont affirmé que “la bonne foi du gouvernement britannique en matière de pêche est loin d’être une garantie et elle est souvent complètement absente”.

La lettre à M. Sefcovic dit: “Cela fait moins d’une semaine que le Parlement européen a ratifié l’accord de commerce et de coopération UE-Royaume-Uni.

“L’accord de pêche en fait partie intégrante et est donc lié à ses autres dispositions.

Une grande partie de l’accord de pêche repose sur la bonne foi du gouvernement britannique dans l’application des règles de l’accord.

“Cependant, depuis l’application provisoire de l’accord, nous avons constaté que la bonne foi du gouvernement britannique en matière de pêche est loin d’être une garantie et elle est souvent complètement absente.

<< Interprétations restrictives discutables voire illégales pour l'obtention d'autorisations de pêche, mesures techniques unilatérales, manque de visibilité sur les possibilités de pêche pour l'année 2021 et grandes difficultés de mise en œuvre à moins de 6 à 12 milles des eaux britanniques comme dans les eaux de Guernesey et de Jersey sont la vie quotidienne des pêcheurs européens et des autorités de gestion des pêches des États membres.

LIRE LA SUITE: Owen Jones confronté au Brexiteer sur le candidat Labour’s Remainer

«Nous écoutons les attentes et l’exaspération des pêcheurs des Hauts-de-France, de Normandie et de Bretagne, en particulier ceux qui travaillent dans les eaux des îles anglo-normandes.

“Le Parlement européen a également profondément regretté, dans sa résolution qui accompagnait l’accord,” que les droits de pêche de l’Union européenne soient remis en cause par des manœuvres de diversion qui font usage de l’impossibilité d’adopter en temps voulu un accord sur les TAC et les quotas , des mesures techniques inacceptables ainsi que des interprétations restrictives discutables concernant les conditions d’obtention des licences “.

La lettre adressée à M. Sefcovic par le groupe des eurodéputés français pour prendre une position plus agressive contre le gouvernement britannique pour garantir les “dispositions de la partie pêche de l’accord”.

Ils demandent instamment à Bruxelles de “réagir fortement en équilibrant d’autres secteurs tels que les services financiers” en cas “d’application restrictive voire illégale du volet pêche”.

NE MANQUEZ PAS
Un ancien diplomate irlandais admet l’intimidation du bloc à Dublin [INTERVIEW]
Boris abat l’UE: le n ° 10 rejette les demandes du Royaume-Uni de suivre les règles de l’UE [COMMENT]
Alex Salmond révèle un complot pour forcer le référendum sur l’indépendance [REPORT]

La lettre exhorte également la Commission européenne à ne pas approuver un accord commercial avec le Royaume-Uni tant que les pêcheurs français n’auront pas obtenu leur licence.

Il conclut: «Nous appelons la Commission européenne à utiliser tous les leviers d’action vis-à-vis du gouvernement britannique pour faire appliquer les dispositions de la partie pêche de l’accord.

«Le caractère indissociable de l’accord de pêche et de l’accord commercial doit être pleinement respecté dans sa mise en œuvre.

«En cas d’application restrictive, voire illégale, du volet pêche, l’UE doit être en mesure de réagir fermement en équilibrant d’autres secteurs tels que les services financiers.

«À ce titre, nous appellerons, si nécessaire, les États membres à ne pas donner à la Commission européenne le feu vert pour signer le protocole d’accord avec le Royaume-Uni tant que les licences ne seront pas entièrement accordées et que l’accord sur le TAC 2021 n’aura pas été conclu.

“Nous demandons donc que tous les moyens soient utilisés pour sortir le secteur européen de la pêche de l’incertitude dans laquelle il est plongé.”

Pierre Karleskind, l’un des 10 eurodéputés français à signer la lettre, l’a postée sur Twitter et a exigé: les pêcheurs doivent être entendus! “

Il a accusé le gouvernement britannique de “mauvaise volonté”, exhortant Bruxelles à “durcir le ton” pour garantir la pleine mise en œuvre de l’accord de pêche.

M. Karleskind a tweeté: “Les pêcheurs doivent être entendus!

“Face à la mauvaise volonté du gouvernement britannique, il faut durcir le ton pour obtenir la mise en œuvre de l’accord de pêche!”