Brexit news : Abandonnez l’approche enfantine ! La nouvelle alliance Royaume-Uni-UE sur le Brexit lance un ultimatum | Politique | Nouvelles

La nouvelle délégation de l’UE pour les relations commerciales post-Brexit avec le Royaume-Uni verra 35 députés européens et 35 députés britanniques travailler ensemble pour assurer un avenir commercial harmonieux. L’un de ses membres, l’eurodéputé Lega Marco Campomenosi, s’est déjà engagé à pousser Bruxelles à abandonner son programme « enfantin » contre la Grande-Bretagne et à travailler à l’amélioration des relations avec le Royaume-Uni.

Dans une note aux journalistes, l’homme politique italien a déclaré : « Je suis satisfait d’être membre de la délégation de l’UE pour les relations avec le Royaume-Uni, car je pense qu’il est temps de mettre de côté les réactions quelque peu enfantines de certains dans les institutions de l’UE, et travailler avec Londres en partant du partage commun de valeurs et de normes sociales, économiques, environnementales et de vision pour l’avenir du monde qui ne fera que nous voir unis.

« À Bruxelles, il y a ceux qui ont adopté une approche punitive envers le Royaume-Uni lors des négociations sur le Brexit.

« Au contraire, nous avons toujours revendiqué une perspective de bon sens.

« L’Italie est un exportateur net vers le Royaume-Uni et l’UE doit reconnaître la nécessité de renforcer les relations commerciales.

« En outre, l’appartenance commune à l’OTAN et l’action internationale de lutte contre le terrorisme doivent nous garder uniques et cohérents dans les années à venir, qui seront des années de grands défis et de turbulences. »

Les commentaires interviennent alors que le Royaume-Uni et Bruxelles se disputent toujours le protocole d’Irlande du Nord de l’accord de retrait du Brexit.

Lundi, Bruxelles a indiqué qu’elle n’était pas disposée à céder aux demandes britanniques de discuter de la suppression de la surveillance par les juges européens du protocole.

L’UE a déclaré qu’une « période de discussions très intenses » a commencé, mais a suggéré qu’elles pourraient ne pas inclure le rôle de la Cour européenne de justice (CJCE).

LIRE LA SUITE: Rishi Sunak va réduire les impôts pour maintenir le Brexit en tête

Le retrait de la CJCE de l’accord sur le Brexit est devenu une demande clé du gouvernement alors qu’il cherche à assouplir les barrières commerciales entre l’Irlande du Nord et la Grande-Bretagne.

Mais les propositions de l’UE visant à réduire la bureaucratie sur le commerce de la mer d’Irlande n’ont pas répondu à la demande du ministre du Brexit Lord Frost, qui participe à des réunions à Bruxelles.

La porte-parole de la Commission européenne, Arianna Podesta, a insisté sur le fait que le paquet proposé par l’UE la semaine dernière était vaste et que les discussions n’iraient pas beaucoup plus loin.

Lorsqu’on lui a demandé si les discussions incluraient la CJCE cette semaine, Mme Podesta a déclaré aux journalistes à Bruxelles : « Nous suivons le paquet que nous avons proposé le 13 octobre – c’est un paquet de grande envergure. »

A NE PAS MANQUER :
Brexit EN DIRECT : Boris minimise la menace de coupure de courant de Macron sur le poisson [LIVE BLOG]
Débat commercial sur le Brexit EN DIRECT : les députés vont rejeter l’accord avec la Norvège.[INSIGHT]
Percée du Brexit alors que Liz Truss envisage un NOUVEL accord de 30 milliards de livres sterling [ANALYSIS]

Lord Frost rencontre Maros Sefcovic, le vice-président de la Commission européenne qui a agi en tant que négociateur de l’UE après le Brexit.

M. Sefcovic s’est félicité du fait que « les deux parties ont convenu de s’engager de manière intensive et constructive à la fois au niveau des experts et au niveau politique », selon un communiqué de la commission.

« L’UE cherche à se concentrer sur les domaines qui comptent le plus pour les citoyens et les entreprises d’Irlande du Nord, et où nous pouvons trouver un terrain d’entente », a-t-il ajouté.

« Des solutions conjointes rapides apporteraient la stabilité, la certitude et la prévisibilité que l’Irlande du Nord mérite, protégeant en fin de compte l’accord du Vendredi saint (Belfast) dans toutes ses dimensions. »

Share