Brexit news: Ben Habib affirme que le Royaume-Uni n’est «pas souverain» en raison du protocole de l’Irlande du Nord | Politique | Nouvelles

Ben Habib, ancien député européen du Brexit Party, a suggéré que “le Royaume-Uni n’est clairement pas souverain” malgré le Brexit. Il a souligné un “défaut fondamental” dans l’accord qui signifie que le Royaume-Uni a “dû aller mendier” l’UE afin de faire face aux problèmes en Irlande du Nord. S’adressant à Mike Graham sur talkRADIO, M. Habib a évoqué un échange récent entre Kate Hoey et David Frost à la Chambre des lords.

M. Habib a expliqué: «Les implications de ce que David Frost a dit étaient stupéfiantes.

«Ce que Kate lui a demandé était:« A-t-il reconnu qu’il y avait des problèmes de société en Irlande du Nord à la suite du protocole »et« A-t-il accepté que le protocole devait être abandonné?

“En réponse, il a dit qu’il avait en fait supplié le vice-président de la Commission européenne Maros Sefcovic d’agir de manière pragmatique et proportionnée dans leur interprétation du protocole.

“En disant qu’il a révélé que le Royaume-Uni n’est clairement pas souverain.”

JUST IN: Nicola Sturgeon a honte d’avoir perdu des “ emplois à l’étranger ” dans une attaque furieuse

Il a poursuivi: «Parce que pour faire face aux problèmes en Irlande du Nord, il a dû aller supplier le vice-président Maros Sefcovic de la Commission européenne.

“Cela révèle absolument l’échec du gouvernement à fournir un retour de souveraineté au Royaume-Uni.”

M. Habib a fait valoir que le protocole de l’Irlande du Nord devrait être immédiatement abandonné.

Plus tôt cette semaine, la première ministre d’Irlande du Nord, Arlene Foster, a démissionné à la suite d’une révolte du DUP, en partie à cause du protocole.

M. Poots a précédemment décrit le protocole comme «irrationnel, oppressant et pesant», avertissant que sa pleine mise en œuvre pourrait ruiner l’économie.

Malgré cet avertissement du Royaume-Uni, Bruxelles a menacé de frapper les marchandises britanniques avec des tarifs si Boris Johnson ne respectait pas les obligations post-Brexit sur l’Irlande du Nord

La présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen, a déclaré mardi au Parlement européen que l’accord avait «de véritables dents».

Elle a déclaré que Bruxelles n’hésiterait pas à punir le Royaume-Uni afin de le contraindre à respecter ses engagements.